Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Inscrivez-vous à l'info-lettre

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels
Navigation
À la une
  • “N'oublions pas”

    Lettre du supérieur général aux religieux assomptionnistes, aux sœurs de la famille de l’Assomption, aux laïcs de l’Alliance assomptionniste

Voir toutes les actualités

I comme Incarnation mystique.

Print
12 Octobre

La naissance de Jésus-Christ s'opère de deux façons dans la crèche et dans nos âmes. En effet, le Verbe s'est fait chair en Marie, il s'est manifesté à Bethléem, il se manifeste tous les jours en nous. Ubi enim secundum altiorem rationem nascitur Christus, nisi in corde tuo et in pectore tuo, dit saint Ambroise. C'est de cette plus profonde naissance que je veux m'occuper en étudiant les effets admirables qu'elle produit en nous. Je les réduis à deux principaux. Jésus-Christ s'incarne en nous: 1° pour faire de nous un homme nouveau; 2° pour faire de nous un fils de Dieu. Le divin Sauveur dans son immense miséricorde veut nous communiquer sa naissance. Comment? Par le baptême; en naissant en nous il nous force à renaître. Ecoutez saint Léon: Universa summa fidelium fonte orta est baptismatis, sicut cum Christo in passione crucifixi, in resurrectione ressuscitati, in ascensione ad dexteram Patri collocati, ita cum ipso sunt in ista nativitate congeniti (1). Voilà une naissance nouvelle et dans cette naissance le point de départ de notre imitation des grandes transformations du Sauveur dans ses souffrances et sa mort, dans sa victoire quand il détruisit la mort, même dans son triomphe au plus haut des cieux. Il faut absolument que dans ces grandes situations nous soyons les vrais imitateurs de Jésus-Christ.


Amour de Notre-Seigneur, d'après Ecrits Spirituels,p. 887-888.


(1) La somme universelle des fidèles est sortie de la fontaine du baptême, comme crucifiés dans sa passion avec le Christ, ressuscités dans sa résurrection, rassemblés à la droite du Père dans son ascension, ainsi avec lui nous sommes régénérés dans sa naissance.