Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Inscrivez-vous à l'info-lettre

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'Eglise

Print
Appelés par le Christ, source de notre unité, nous choisissons de vivre en commun selon la Règle et l’esprit de saint Augustin en vue du Royaume !

Au service de l’Église

Appelés par le Christ,
source de notre unité,
nous choisissons de vivre en commun
selon la Règle et l’esprit de saint Augustin
en vue du Royaume !

La communauté n’est pas un but en soi pour Augustin. Elle n’a de sens que pour favoriser la quête de Dieu et la vie apostolique. La communauté augustinienne a donc une vocation profondément ecclésiale. Comme l’indique le Père André Brombart, assomptionniste, cette vocation ne lui est pas extérieure ou surajoutée. Quelles que soient les « oeuvres » dans lesquelles elle s’exprime, elle consiste fondamentalement à créer et à faire vivre un « tissu communautaire » plus large. C’est pourquoi l’harmonie communautaire est le meilleur témoignage de la Bonne Nouvelle annoncée. « Si vous avez de l’amour les uns pour les autres, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples » (Jn 13,35). Personnellement, Augustin aurait préféré une vie retirée, consacrée à la recherche de Dieu.

Mais il ne s’est pas dérobé aux besoins de l’Église : « le clerc a fait profession de deux choses, il a embrassé la sainteté et la cléricature : la sainteté pour l’intérieur car c’est en vue de son peuple que Dieu fait un clerc… » (Sermon 355, 6). Il a voulu communiquer sa passion de Dieu et celle de l’homme.

Nous aussi, arrêtons-nous pour regarder notre monde. Séparons le bon grain de l’ivraie. Plus profondément encore, découvrons- y le Christ. « Vois le Seigneur, vois celui qui est ta tête et le modèle de ta vie » (Sermon 296, 6). Arrimé à lui, en nous appuyant les uns sur les autres, les yeux fixés au ciel, nous aurons plus de chance de faire goûter à tous « le temps de la miséricorde ». Pour avoir pleinement part à la vie future, concentronsnous sur la vie présente. N’ayons d’autre désir que de communiquer le bonheur de vivre réconciliés, en frères. Nous avons reconnu la source de toute beauté ? Alors partageons-là en Église, avec tous !