Albert (Joseph-Albert) GAGNON – 1896-1962

Hommage.
« Après une courte maladie à l’hôpital St.-Vincent, le Frère Albert Gagnon
A.A., est mort subitement le 8 septembre
[1962] à l’âge de 66 ans. Né à Northbridge, Mass. en 1896, il fit ses
études au St Nom de Jésus de Worcester et entra chez les Assomptionistes en
1914. Il fut frère convers pendant 48 ans. Il commença sa vie de dévouement
à l’Ecole Préparatoire dès 1914, où il resta pendant 7 ans. Mais c’est dans
nos deux paroisses espagnoles de New York qu’il a travaillé, y étant nommé
dès
1921. Là, il s’adonna avec grand désintéressement aux menues besognes de la
maison et de la sacristie, tout en accomplissant un réel
ministère auprès des jeunes gens, comme organisateur des activités et coach
des équipes sportives. En 1959, il revint à Worcester où il a travaillé
comme jardinier, embellissant le campus et les plates-bandes
-travail qu’il aimait si profondément qu’il suscita auprès de ses frères
taquins le nom de ‘Petunia’. A la fin d’août le Frère entra à l’hôpital
pour subir une opération d’estomac qui semblait
réussie. Mais rapidement les choses s’aggravèrent et il fut administré. Il
mourut le samedi matin 8 septembre
dans la paix, le calme et la joie
».

Albert (Joseph-Albert) GAGNON

1896-1962

Religieux de la province d’Amérique du Nord.

Préparation.

Joseph-Albert est né à Northbridge, dans l’état du Massachussetts aux Etats-Unis, le 3 mai 1896 au diocèse de Springfield. Ses parents se nomment Pierre Gagnon et Anna Ayotte, d’origine canadienne, venus aux U.S.A pour le travail. Joseph-Albert est scolarisé à l’école paroissiale de Worcester. Il prend l’habit à Worcester le 6 juin 1915, sous le nom de Frère Albert et sous la direction du P. Omer Rochain. Il prononce ses premiers vœux le 8 septembre 1919 à Worcester entre les mains du P. Pierre-Célestin Régnier. C’est à cause des difficultés crées par la première guerre mondiale, que le Frère Albert n’est admis à cette première profession qu’avec un retard de deux ans, à la fin du noviciat. Selon l’usage établi pour les frères convers, les premiers vœux sont d’une durée triennale. Les PP. Maubon et Coggia prennent note de ces détails lors de la visite canonique qu’ils rendent à Worcester en novembre 1920. Nous possédons encore le rapport manuscrit du P. Paul Journet, supérieur de la maison de Notre-Dame de Guadalupe à New York, qui présente le Fr. Albert à la profession perpétuelle, en novembre 1925: « Le Frère Albert Gagnon a toujours vécu en Amérique et a fait un noviciat régulier dans une maison d’œuvres, à Worcester. Aussi manque-t-il de certaines formes et pratiques extérieures de la vie religieuse, à cause de cette formation: cependant il accepte assez facilement les observations qui lui sont faites à ce sujet. Il sera toujours très utile dans une maison d’œuvres, parlant à la fois aussi bien le français que l’anglais. Il demande à faire sa profession perpétuelle entre les mains du Supérieur de la maison de Worcester où il a fait son noviciat et en présence de ses parents qui habitent cette ville ». Très régulier, très actif, le Frère Albert donne toute satisfaction à ses supérieurs,

dans les différents emplois et services dont il s’acquitte avec toute la douceur de son caractère et le dévouement d’un esprit surnaturel.

Emplois et ministère.

D’abord affecté à l’Ecole préparatoire de Worcester (octobre 1914), le Frère Albert est envoyé en 1921 à New York où, pendant 36 ans, il va travailler dans les deux paroisses espagnoles de l’Assomption, Notre-Dame de la Guadalupe et Notre-Dame d’Espérance. Il s’adonne avec un grand dévouement aux besognes de la sacristie, de la cuisine et de la maison. Soigneux et consciencieux dans son travail, il exerce une salutaire influence sur les jeunes gens qui fréquentent ces paroisses, comme organisateur de nombreuses activités et directeur des équipes sportives. En 1958, le Frère Albert est envoyé à l’Ecole préparatoire à Worcester pour refaire ses forces épuisées par le travail et pour s’occuper du Père Roland [Leroy], malade. Il tient à travailler jusqu’à la limite de ses forces. Tout en veillant avec dévouement sur le Père Roland, il fait du jardinage, embellit le campus, dessine des massifs et des plates-bandes. Ce n’est pas pour rien que ses confrères le surnomment gentiment ‘Pétunia’. À la fin du mois d’août 1962 le Frère Albert entre à l’hôpital pour une opération qui semble bien réussir. Mais rapidement les choses s’aggravent et il est administré. Le Frère Albert s’éteint le matin du 8 septembre 1962. Les obsèques ont lieu le mercredi 12 septembre, en la chapelle du Christ-Roi, à l’Ecole préparatoire de Worcester. Le P. Antoine Philippe prononce une allocution. Le Fère Albert repose au cimetière de l’Ecole Préparatoire qu’il a si souvent visité et orné.

Bibliographies

Bibliographie et documentation: B.O.A. juin 1963, p. 205. Lettre à la Famille, 1963 p. 378-379. Assumptionists Deceased in North America, p. 5. Hommage dans Alumnus (The Assumption Preparatory School, 1962, vol. 39 n° 3, P.5. Notices Biographiques