André BERGERON – 1916-2005

Décédé à Layrac le 12 juillet, à l’âge de 89 ans
« Sous une apparence rude, un coeur plein de tendresse pour les enfants prématurément marqués par la vie » : c’est ce qui peut caractériser André qui, a peine évadé d’un camp de prisonniers durant la seconde guerre mondiale, rejoint très vite Toulouse où il sera ordonné. Excepté un intermède de deux ans comme économe à Cavalerie, il y passera toute sa vie active, et une partie de sa retraite, à l’Orphelinat de la  Grande Allée, devenu « Maison d’Enfants» à caractère social et Institut Médico Pédagogique. Après avoir préparé un diplôme d’éducateur il en sera le Directeur puis il redeviendra éducateur chef. Dès 1954, il est remarqué par la Préfecture qui l’honore d’une décoration du Mérite Social. Il a contribué à faire de cet établissement une référence à Toulouse et dans la Région. En 1993 il rejoint Layrac après 49 années dans la ville rose. Chez lui, « pas de grandes phrases, pas de longs discours, mais une présence vraie et chaleureuse. Il vivait simplement l’Evangile du serviteur » (Jean Exbrayat)

Bibliographies