ANTOON EIDHOF – 1933-2001

Antoon Eidhof est né à Tubbergen, Twente, le 7 avril 1933. A son baptême, on lui donne les noms d’Antonius Joseph. La région de Twente lui sera toujours très chère. Et pendant toute sa vie il restera attaché à sa famille.

En 1949, après l’école primaire, il va à l’école Apostolique Sainte-Thérèseà Boxtel pour ses études secondaires. En 1954 il entre sous le nom de Frère Hubertus, dans le noviciat des Pères Assomptionnistes à Halsteren. Là aussi, il fait, le 25 septembre 1955, sa première profession. De 1955 à1958, il suit dans le scolasticat de Bergeijk les cours de philosophie. Après quoi il rentre pour un an à Boxtel pour se préparer à le baccalauréat. Ensuite il fait à Bergeijk ses études théologiques. Le 9 février 1963, il reçoit l’ordination sacerdotale. Après avoir fini ses études, il passe un an à Hitchin, Angleterre, pour apprendre l’anglais en vue de son futur travail en Nouvelle-Zélande.

Nouvelle-Zélande

En 1964, Antoon Eidhof part pour la Nouvelle-Zélande, où il va étudier à l’université de Wellington. Après avoir obtenu son diplôme, il enseigne la comptabilité de 1970 à 1991, au Collège Viard. Il est très aimé de ses étudiants. Sous sa direction prospère le football. Il en est l’organisateur etle stimulateur. Les ballons sont achetés à Singapore par ses confrères qui rentrent de leurs vacances aux Pays-Bas.Á coté de son travail au Collège, il est aussi au service de ses confrères. De 1985 à 1991 il est supérieur régional et local à Porirua. En 1991 il rentre définitivement aux Pays-Bas.

Pays-Bas

Le 1er septembre 1992, il est installé comme curé de Vroomshoop. En entrant pour la première fois dans l’église paroissiale de Vroomshoop, il dit: « Ça, c’est bon; ici je me sentirai chez moi ». Il montre une grande sollicitude pour ses paroissiens de Vroomshoop, aussi bien que pour les fidèles de Vriezenveen et de Geesteren qui sont également confiés à ses soins pastoraux. Comme curé, Antoon est très apprécié. Il prend ses responsabilités très sérieuses et est serviable, dévot, zélé, consciencieux. »C’était un véritable pastor bonus; il était au milieu des hommes, au centre de l’Église« . « Les nouvelles cloches dans la tour de l’église resteront liées à son nom« . Antoon s’efforce de faire réussir la collaboration entre les paroisses de Vroomshoop, de Vriezenveen et de Geesteren et stimule la solidarité réciproque dans le cluster. Il remplit sa fonction de curé jusqu’à sa mort.

La fin subite

Vers la fin de l’an 2000, il tombe tout à coup gravement malade. « Je ne veux pas me révolter« . A partir de ce moment, sa santé se détériore à vue d’oeil. « Il n’y a qu’un seul qui détermine l’issue de ma maladie; j’espère être prêt, quand mon heure sera venue. » Quelques semaines avant sa mort, il fait dans une lettre ses adieux à ses paroissiens et leur offre l’occasion de venir le saluer une dernière fois. Le 9 avril 2001, la veille de son 68ème anniversaire, saluant de sa main ses deux soeurs, il meurt en toute quiétude et en pleine conscience. Ses derniers mots: « Je me rends entièrement » et « Merci beaucoup« . Le jeudi saint, les obsèques ont lieu à Vroomshoop. Là aussi il trouve sa dernière demeure.

Bibliographies