Apollinaire Paluku Vangahe – 1964-2002

Apollinaire Paluku Vangahe est né le 23 juillet 1964 à Butembo, au diocèse de Butembo-Béni en République démocratique du Congo, partie est (Kivu). Son dossier personnel ne renferme pas beaucoup d’éléments biographiques précis. On sait seulement qu’il a accompli sa première profession religieuse le 10 septembre 1990 au noviciat Charles Lwanga de Butembo, après le temps canonique imparti &nbps:(1989-1990) et qu’il a prononcé ses vœux perpétuels le 31 juillet 1999, soit un délai maximal de neuf années de vœux temporaires. Il a été, comme stagiaire diacre, enseignant de religion (Malkia wa Mbingu) et économe à la communauté du noviciat de Charles Lwanga. Il a commencé son chemin vers l’ordination sacerdotale en 1997, recevant le lectorat et l’acolytat le 21 novembre 1997. Il a été admis après délai à recevoir les ordres majeurs, le diaconat et la prêtrise. Ses études de philosophie se sont déroulées à Bulengera et ses études de théologie au théologat Mazenod à Kinshasa. le Frère a été ordonné prêtre le 28 août 2002. Son nom est inscrit au nécrologe de la Congrégation au 1er octobre. Ordonné le 28 août précédent, il n’était âgé que de 38 ans lors de son décès à Maboya.

Annonce d’un décès surprenant à décrypter.

* C’est avec beaucoup de chagrin que je viens vous annoncer la mort du Père Apollinaire Paluku Vangahe, mort survenue à l’hôpital de Maboya, à une heure du matin, nuit entre lundi [30 septembre 2002] et mardi [1er octobre 2002]. Selon les déclarations du docteur, Apollinaire souffrait de diabète sans le savoir. Le sucre a fortement baissé dans le corps et c’est ce qui a causé sa mort subite. La dépouille mortelle est à la maison Lwanga (Butembo, noviciat) où Apollinaire était déjà nommé pour cette année. Il sera enterré demain [2 octobre 2002] à Mahamba +1.

Il sera difficile en fait de connaître les causes exactes du décès du Père Apollinaire Paluku Vangahe. Car on parle souvent d’empoisonnement dans ces circonstances.

Une fête sans lendemain.

Le 28 août 2002, en la fête de saint Augustin, grande a été la joie de la Province d’Afrique en accompagnant trois de ses frères, Apollinaire Paluku Vangahe, Baudoin Muhindo Kasereka et Henri Vyambwera Kizito à leur ordination sacerdotale. Tout s’est bien passé, annonce un mail du Père Jean de Dieu Kahongya Nduhi-Ya-Vusa : la messe a commencé à 9h30 et s’est terminée à 12h10. Quatre-vingt trois prêtres concélébraient. Le repas à la salle Maurice nous a permis de resserrer nos liens. Bref, trois religieux assomptionnistes pour faire advenir le Règne de Dieu comme prêtres et deux religieux croisiers pour nous rappeler le rôle de la Sainte Croix pour notre salut. Quelques jours plus tard, le Père Ephrem Kapitula Kasereka revenait sur la même célébration : Le 28 août 2002, le diocèse de Butembo Béni a eu la grâce et la grande joie de se réjouir de l’ordination de cinq nouveaux prêtres : deux Croisiers et trois Assomptionnistes, les Pères Apollinaire, Kizito et Baudoin. La messe était présidée par Mgr Melchisédeck Sikuli, évêque de Butembo-Béni. Dans son homélie, le Père Jean de Dieu Kahongya a insisté sur le sens du ministère des prêtres. Il a exhorté les jeunes prêtres au don d’eux-mêmes pour l’extension du Règne de Dieu. La messe a été suivie d’une fête dans la salle SIPA de Butembo. Ce sera une fête de courte durée.

La personnalité du Père Apollinaire.

Nous extrayons du dossier du Père Apollinaire quelques traits pouvant apporter un peu de clarté sur sa personnalité religieuse et apostolique :

* Apollinaire est un homme pacifique, de santé robuste, calme, patient et optimiste, sensible aux événements, compatissant à la misère des hommes, malgré des dehors sévères, perçus comme autoritaires et peu affables. Il sait se montrer serviable à l’égard de ses confrères. Il prend le temps d’intérioriser une situation avant de prendre position et tient compte des remarques qui lui sont faites en communauté. Il crée autour de lui un climat de prière, ayant souci de faire connaître et aimer Jésus-Christ, et réussissant bien dans le domaine de l’éducation auprès des plus jeunes. Il a en effet manifesté des aptitudes pour entrer en relation avec des personnes de tout âge et pour encadrer les enfants. Il aide des jeunes à discerner l’appel de Dieu dans leur vie et apporte attention aux malades et personnes en difficulté. Il est dévoué dans sa tâche d’économe local et d’initiation au matériel informatique pour l’auto-financement. Ses points faibles ne lui échappent pas non plus: une lenteur persistante, y compris pour des réponses simples ne demandant pas de délai de réflexion, même si paradoxalement il sait être trop long dans ses homélies, un manque d’ouverture certain et une difficulté à partager ce qu’il vit avec ses confrères. Il est appelé à dépasser les crises qu’il rencontre, à développer plus de sens de l’humour et à s’ouvrir davantage +.


|

Bibliographies