Augustinus (Johannes Mattheus) WISS – 1920-1989

Visite généralice aux Pays- Bas, 1989.
Le P. Claude Maréchal a visité la Hollande du 16 janvier au 4 février 1989.
Assisté du P. Louis Augustijns, le P. Claude a à réaliser un programme
chargé. La visite débute avec une réunion du Conseil provincial qui dure
une
journée entière. Suivent les visites des communautés de Tilburg (18/1 ), de
Kempen
(19/1 ), de Boxtel-Château
(20/1 ) et de Boxtel- Molenweide (21/1 ). Pendant le weekend du 21 janvier,
le P. Claude assiste à une messe de jeunes à Veldhoven et à une messe
polyphonique de J. Haydn dans l’église du Sacré- Cœur à Boxtel. Dans le
même endroit, il assiste l’après-midi, au ‘marché de l’église’,
présentation de toutes les activités paroissiales. Le lundi
23, le P. Claude participe à une réunion de Supérieurs, Le
24, il se rend à Volendam. Désireux d’admirer le plat et beau pays de
Hollande, il n’a malheureusement pu voir que les bas-côtés de l’autoroute à
cause du brouillard épais. Le
25 il rencontre la communauté
‘De Veerste’ et le lendemain, il visite Twente où c’est presque le
printemps. Le vendredi 27, il rend visite au secrétariat de l’Association
des religieux
prêtres néerlandais. On y parle de la vie religieuse…

Religieux de la Province des Pays-Bas. Formation. Johannes-Mattheus Wiss est le frère aîné de Toon (1923-1985). Comme lui, il est né à ljsselstein, aux Pays-Bas, dans l’archidiocèse d’Utrecht. Après le temps de l’école primaire paroissiale, il est admis à l’école apostolique Sainte-Thérèse de Boxtel (1934- 1940). Il entre au noviciat de l’Assomption, le 22 septembre 1940, qui, en raison des circonstances de la guerre, commence dans une des dépendances de la grande maison de Boxtel. Il y prononce ses premiers vœux, le 29 septembre 1941, entre les mains du vicaire provincial, le P. Wiro Van Den Dungen, sous le nom de Frère Augustinus. C’est le 25 septembre 1944 qu’il prononce ses vœux perpétuels à Boxtel.. En 1944, après trois années de philosophie à Bergeyk, le Frère Augustinus commence son cycle d’études théologiques et il est ordonné prêtre le 18 avril 1948. Ministères. Nommé en France en 1948 dans le groupe des religieux néerlandais qui ont pris en charge des secteurs paroissiaux dans les diocèses de Langres et de Verdun, il se dévoue corps et âme à son apostolat durant deux longues étapes totalisant 21 années (1948-1976). Entre ces étapes, des problèmes de santé lui font retrouver la Hollande pour une durée de 7 ans. Il est entre temps recruteur de vocations dans la région de Boxtel. En 1976, le P. Augustinus qui reprend son prénom de baptême sous la forme P. Jan, rentre définitivement aux Pays Bas et il est nommé aumônier de l’Institut psychiatrique de Dongen, puis de la maison de repos de Sevenum. De 1978 à 1981, il est nommé supérieur de la communauté régionale de Bréda. Ses confrères gardent de lui le souvenir d’un pasteur bon et souriant, aimable avec tous. Page :395/395 Il aime l’Assomption et se montre toujours prêt à accepter les responsabilités qui lui sont proposées. En 1988, le P. Jan se rend compte qu’il ne peut plus s’acquitter pleinement de sa fonction pastorale, il demande alors à en être déchargé. Atteint d’une maladie qui ne pardonne pas, il accepte son mal avec un sourire et une larme. Il meurt à l’hôpital de Bois-le-Duc (s’- Hertogenbosch), le 19 février 1989, à l’âge de 68 ans. Il est inhumé le 23 février dans le cimetière assomptionniste de Boxtel, aux côtés de ses Frères défunts de la Province, à Stapelen. La Province des Pays Bas, vue par le P. Claude Maréchal. « … J’énumère cinq aspects de votre réalité provinciale que j’ai découverts au mieux durant ma visite (16 janvier-4 février 1989): le fort pourcentage d’expatriés, la forte proportion de religieux travaillant en paroisses, la coexistence de communautés locales et régionales, l’importance du presbytéral et du ministère pastoral chez beaucoup de religieux prêtres, la diversité des sensibilités pastorales. Ces cinq aspects que j’ai retenus, ce sont des traits du visage de la province de Hollande, ceux qui m’ont frappé et pas nécessairement les plus marquants. J’espère tout de même que vous vous y reconnaîtrez, que vous ne vous trouverez pas trop défigurés. J’ai cherché à m’informer de mon mieux avant de porter une appréciation nuancée. Je n’en suis que plus à l’aise pour attirer votre attention sur trois points qui me tiennent à cœur: accroître la qualité de la vie communautaire et apostolique pour mieux répondre à notre vocation et mission de communautés assomptionnistes, comme nous le demande le Chapitre général; l’acceptation des différences à l’intérieur d’une même Province, élargir les horizons en vous ouvrant plus encore à l’expérience d’autres Eglises locales, d’autres Provinces assomptionnistes. Voilà ce que j’avais envie de vous dire après cette première rencontre avec vous. J’espère bien qu’il y en aura d’autres, occasionnelles ou programmées. Votre pays, vos autoroutes, votre accueil m’ont donné envie de revenir ». Page :396/396

Bibliographies

Bibliographie et documentation: Documents Assomption, Nécrologe (IV) 1987-1990, p. 49. De Schakel, 1989. D’après les ACR, on trouve quelques articles du P. Augustinus Wiss publiés dans la revue De Schakel (années 1948-1951), à partir de son lieu d’apostolat dans la France de l’Est, Saint-Hilaire. Extrait de la lettre du P. Claude Maréchal aux Religieux de la Province de Hol- lande, d’après Documents Assomption, 1989, n° 14, p. 55-61.