Brendan (Patrick James) FOX – 1903-1992

Odyssée de guerre.
« A la fin de mai 1940, j’ai quitté la France avec l’armée britannique. En
Angleterre, je fus affecté à une
division de chars et au mois de novembre nous sommes partis pour le
Moyen-Orient. Nous sommes restés deux mois en Egypte, puis la Grèce. Nous
sommes montés jusqu’à la frontière yougoslave… Plusieurs articles de mon
autel portatif se sont trouvés sur le trajet des balles des Messerschmidts.
Par une corvette, je suis allé en Crète où j’ai passé dix jours au lit puis
j’ai été évacué sur un bateau-hôpital que les Boches sont venus bombarder
mai s qu’ils n’ont qu’endommagé. Après 6 mois en Egypte, je fus affecté à
un hôpital du désert 2 ans. En septembre 1943, de Suez sur un bateau de
luxe d’une ligne hollandaise, j’ai navigué jusqu’en Afrique du Sud, en
Australie et en Nouvelle-Zélande. Nous avons passé Noël 1943 à Sydney.
C’était assez curieux de manger de la dinde et du pudding sous un soleil
brûlant! J’étais l’hôte de l’archevêque. Enfin j’ai terminé mes
pérégrinations en septembre
1944. Les premiers mois en Angleterre ont été passés avec la D.C.A. dans le
Sud… ».
P. Brendan.

Page :
429/429

Brendan (Patrick James) FOX

1903-1992

Religieux irlandais de la Province d’Angleterre.

Des îles au continent.

Patrick James Fox naît le 24 mars 1903 à Oughterard, Comté de Galway en Irlande. Il fait ses classes primaires chez les F.E.C. puis chez les Frères de la Présentation. Il commence ses études secondaires au St Ignatius College (1918-1921) puis entre à Londres à l’alumnat de Bethnal Green (1921-1923). Les humanités se font sur le continent européen, en Belgique, à Sart-les-Moines (1923-1925). Après son temps de postulat à Taintegnies, il prend l’habit le 31 octobre 1925, sous le nom de Frère Brendan et la conduite du P. Savinien Dewaele. Sa première profession est datée du 1er novembre 1926 à Taintegnies: il passe ensuite à Saint-Gérard pour les années de philosophie (1926-1928) et à Louvain pour les études de théologie (1928-1932). Il est ordonné prêtre le 15 mai 1932, sa profession perpétuelle étant datée du 1er novembre 1929. Le P. Brendan est d’abord nommé professeur une année au Bizet (1932- 1933), alumnat de la Province de Paris sur le soi belge. Il est nommé économe au noviciat des Essarts (Seine-Maritime) pendant 7 ans (1933-1940): il y joue également le rôle de ‘socius’ ou de second auprès du P. Maître. La guerre l’en chasse. De 1940 à 1945, aumônier dans l’armée britannique, il navigue sur presque toutes les mers. Il fait la campagne de Grèce et d’Egypte. Puis il assure l’aumônerie sur des navires hôpitaux. Il raconte lui-même son odyssée de guerre qui le conduit jusqu’en Océanie pour l’échange de prisonniers. De là les navires rapatrient les blessés du Moyen Orient aux Iles Britanniques. Ses fonctions d’aumônier militaire prennent fin en 1945. A la fin des hostilités, il reprend du service cette fois dans le cadre de la nouvelle Province d’Angleterre, créée en 1946. Religieux d’une grande régularité il va se montrer un prêtre zélé,

responsable d’animation paroissiale, de bonne compagnie pour ses confrères.

Au service de l’Assomption anglaise.

Le P. Brendan est d’abord nommé en 1945 assistant paroissial à Newhaven (1945-1946), puis économe à Nottingham (1946-1949). En 1949, ses supérieurs lui confient la responsabilité de la paroisse de Hitchin (1949-1952). La confiance de ses confrères le fait élire délégué de la Province d’Angleterre au chapitre général de 1952. En quelques années, il dynamise la paroisse d’Hitchin aussi bien sur le plan religieux que sur le plan social. Il connaît encore les postes de Rickmansworth et de Brockley qui bénéficient de son dynamisme apostolique. Mais à partir de 1967, se posent à lui des problèmes de surdité. Malgré cela il travaille encore dans les paroisses de Londres à Bethnal Green et à Charlton. En 1981, à 78 ans, il prend une retraite bien méritée à Foxholes, puis à Bethnal Green. Mais en janvier 1991, devant l’aggravation de son état de santé, il doit gagner la maison de santé des Religieuses de Nazareth. Il y célèbre ses soixante ans de sacerdoce en juin 1992. Le cœur donne des signes de fatigue, le P. Brendan faiblit et meurt paisiblement dans sa 90ème année, le 18 novembre 1992.

Le P. Brendan est un bon compagnon, un religieux très fidèle à ses exercices religieux qui ne manque jamais sa visite au Saint Sacrement. Quand il ne peut plus lire le bréviaire ni célébrer l’eucharistie, il récite son chapelet, It’s my lifeline’. Remarquable pour sa tendresse à l’égard de la Sainte Vierge, ce n’est pas étonnant qu’il ait trouvé, en la priant, les forces de ses derniers mois de vie.

Page : 430/430

Bibliographies

Bibliographie et documentation: Documents Assomption, Nécrologe (V) 1991-1993, pages 78-79. Du P. Brendan Fox, dans les ACR, correspondances (1936-1960), rapports sur Rickmansworth (1952-1960). Récit de l’Odyssée de guerre du P. Brendan dans La Lettre à la Famille, 1945, n° 6, p. 27. Notices Biographiques