Cyprianus (Johannes J.) VAN THIENEN – 1925-1989

Boxtel, 1961.
« Les années précédentes, nous n’organisions qu’un pèlerinage en Terre
Sainte. Cette année il y en eut quatre dont trois par avion, avec un total
de 213 personnes. Des prêtres y ont participé en fort bon nombre et, parmi
eux, deux vicaires généraux. Les témoignages de satisfaction et de
remerciements ont afflué à notre adresse. Les deux groupes de septembre ont
suscité un intérêt particulier. L’idée première avait été d’organiser un
pèlerinage réservé aux aumôniers militaires catholiques et protestants.
Mais quelques autres prêtres et des pasteurs avec leur épouse s’y sont
ajoutés ainsi qu’une cinquantaine de laïcs. Il y avait en tout 155
pèlerins. Au départ du premier groupe, le 6 septembre, la N.T.V.,
télévision hollandaise, était présente au champ d’aviation. Au retour du
second groupe à Amsterdam, le
3 octobre, la K.R.O., radio, interviewait deux pèlerins de marque,
l’aumônier en chef catholique et son collège protestant qui furent l’un et
l’autre éloquents. Les protestants ont été plus enthousiastes; ils
me l’ont dit et redit sur tous les tons. J’ai été témoin de leur émotion,
spécialement à Saint- Pierre en Gallicante où spontanément ils se jettèrent
à genoux … ».

Religieux de la Province des Pays-Bas. Formation. Johannes-Joseph Van Thienen est né à Haarlem, aux Pays-Bas, le 15 mars 1925. Il est le plus jeune enfant d’une famille de six. C’est à Haarlem que commence sa scolarité, de 1931 à 1937. Il fait ses études secondaires à l’école apostolique Sainte- Thérèse de Boxtel, de 1937 à 1944. Le 24 septembre 1944, il prend l’habit au noviciat improvisé à Boxtel, sous le nom de Frère Cyprianus, mais c’est à Moergestel que se déroule sa formation régulière sous la direction du P. Aloysius Roy, maître des novices. Ce dernier le présente pour la première profession émise à Moergestel, le 25 mars 1946: « Un peu timide, naïf même, le Frère Cyprianus s’est montré très spontané et ouvert durant son année canonique de noviciat. Parfois insupportable, il a fallu lui imposer six mois supplémentaires et même quelques mortifications en usage chez nous. Cela lui a profité. Il prend maintenant sa vocation à la vie religieuse plus au sérieux et il a fait de grands progrès dans le support du prochain ». La formation philosophique et théologique du Frère Cyprianus se fait à la maison d’études de Bergeyk, de 1946 à 1952, après quelques mois de passage à De Lutte. Le 25 mars 1950, il est reçu à la profession perpétuelle, ayant demandé de lui-même une quatrième année de vœux temporaires. Le 3 mai 1952, il est appelé au sacerdoce à Bergeyk. En mission au Liban, directeur de pèlerinages, spécialiste en exégèse et aumônier. En septembre 1952, le P. Cyprianus est envoyé à Charfé au Liban. Il y est professeur d’histoire et surveillant au petit séminaire du patriarcat syrien (1952-1955). Rentré à Bergeyk en 1955, il dirige avec compétence les pèlerinages en Terre Sainte, mais également en Belgique, à Beauraing et Banneux. Page :245/245 La Province lui doit d’avoir fortement contribué à développer ce ministère avec l’aide du P. Raphaël De Jong, avant le départ de ce dernier pour le Brésil, dans un sens très oecuménique, en confiant de préférence aux religieux l’animation spirituelle des pèlerinages et en engageant des membres laïcs pour la partie plus technique des déplacements. Homme d’études, grand dévoreur de livres, il constate que sa formation théologique est surannée. Il s’inscrit aux cours d’exégèse à l’université de Nimègue en 1962 et en 1965 il passe son doctorat. La même année, il est secrétaire de rédaction de la revue Concilium et le ler septembre 1966 nommé chapelain à Goirle. Un an plus tard, il combine ces fonctions avec celles de modérateur et de professeur de religion à l’H.T.S. de Tilburg. Le ler mai, le P. Cyprianus qui est redevenu le P. Jan est à la tête du bureau d’Aide au Développement au H.T. de Eindhoven. De 1974 à 1976, il est aumônier de l’hôpital Dommelhoef à Eindhoven. Ses bonnes connaissances linguistiques lui valent d’être nommé modérateur et professeur de religion à l’Ecole européenne de 1977 à 1982, en même temps que curé à Bergen N.H. Le ler septembre 1980, il est encore nommé délégué épiscopal pour le diocèse de Haarlem. Le ler mars 1982, il devient aumônier de prison à mi-temps à Over Aemstel à Amsterdam et l’autre mi-temps à Haarlem dans la même activité. En 1984, la maladie le force à quitter la vie apostolique active. Il se retire alors au Centre d’étude de la Bible qu’il avait créé avec une communauté de religieuses à Enkhuizen. Il s’y est éteint le 27 octobre 1989. Il était entré dans sa 65ème année en mars précédent. Ses obsèques sont célébrées à la paroisse de Enkhuizen le ler novembre 1989. On retient généralement de ce religieux l’image d’un confrère fortement doué pour les études et très capable dans l’animation pastorale. De grande taille, peut-être un peu fermé dans ses sentiments et ses opinions, enclin à affirmer ses convictions avec force, volontiers sarcastique et âpre dans les relations de la vie commune, il n’a pas toujours le contact facile. S’il se montre parfois désobligeant, par contre, sur le plan pastoral, on peut dire que ce religieux a conduit sa vie ministérielle avec beaucoup de courage, de zèle et d’initiative. Page :246/246

Bibliographies

Bibliographie et documentation: Documents Assomption, Nécrologe (IV) 1987-1990, p. 74-75. De Schakel, december 1989, p. 226-232. Lettre d’information du P. Cyprianus Van Thienen sur les pèlerinages, Boxtel, 6 novembre 1961. Dans les ACR, du P. Cyprianus Van Thienen, rapport sur les pèlerinages (1962), circulaires sur les pèlerinages de Banneux (1959-1962), circulaires aux membres du Comité Pro Maria (1961-1962), correspondances (1946-1968).