Domenico Restante – 1917-2007

Le Père Domenico Restante est né le 10 juillet à Guarcino dans la province de Frosinone, d’une famille nombreuse et de parents chrétiens.

Son père, Eleuterio était sacristain dans le pays natal et président de l’Association de l’Immaculée ; il mourra à 5 heures du matin le 8 décembre, jour de la fête de l’Immaculée. 13 ans plus tard, sa mère, Vincenza Infussi, est morte le premier jour du triduum de l’Immaculée.

La fête de l’Immaculée restera toujours dans le cœur et dans les prières du Père Domenico.  

Il passa son enfance dans son pays natal ; souvent, jusqu’aux derniers jours de sa vie, il se rappellera et racontera les événements de son enfance ; avec une grande joie et un sourire resplendissant, nous nous en rappelons bien, il racontait sa participation à l’orchestre de son pays, où il jouait le bugle baryton pour les fêtes religieuses. Dès son plus jeune âge, selon l’éducation de ses parents, il cultiva l’envie de devenir prêtre et de servir le Seigneur. Même si au début il voulait devenir moine pour contempler Dieu dans la prière et le silence, à la rencontre avec la famille de l’ Assomption, il se laissa attirer par sa spiritualité et il décida de rentrer dans la Congrégation des Augustins de l’ Assomption. En 2005 il a fêté les 70 ans de sa première profession religieuse. Dans une lettre qui date du 6 octobre 2005, Le Père Domenico écrivait : « Je suis très heureux du fait que pendant 70 ans et  jusqu’à maintenant je suis resté fidèle à Notre-Dame de l’Assomption, jusqu’à aujourd’hui avec le Père Emmanuel d’Alzon Une fois que l’on a donné sa parole à Dieu il ne faut pas la retirer, pour aucune raison ! Le long de ce chemin de 70 ans, je suis heureux de m’être engagé, comme j’ai pu, pour travailler pour le Règne de Dieu sous la protection maternelle de la Vierge Marie … ». 


Après ses études à Castel Gondolfo et Florence, il alla en France où il commença le noviciat. « Le maître des novices, Père Gausbert Broha, me confia la charge de sacristain ! Ce fut pour moi une grande joie de me sentir toujours plus près du Seigneur ; nettoyer l’église et l’orner avec des fleurs de notre jardin. » (mémoires exprimées dans la lettre déjà citée).

C’est là que commença toute son activité au service de l’Église. Après de brefs passages en différentes communautés, en France et en Italie, en 1960 il est nommé dans la communauté de Florence. Du 1960 au 5 janvier 2007 (jour de sa mort) il vivra toujours dans la communauté de Florence où il s’occupera surtout de l’église Santa Maria Maddalena de Pazzi et de l’animation de la communauté locale. Il sera tour à tour supérieur et aussi économe : un homme dynamique au service de la communauté et de l’Église. En novembre 1966, après la grande inondation de la ville de Florence, il s’occupera aussi de tous les travaux concernant le rétablissement et la restauration de l’église même. Il est resté toujours actif et fidèle au service de l’Église et des visiteurs du Pérugin tant que ses forces l’ont soutenu , c’est à dire jusqu’à deux mois avant sa mort.

Le 5 janvier 2007, après avoir passé 44 jours à l’Hôpital Santa Maria Novella, Le Père Domenico est mort dans la Villa delle Terme (Florence). Il est enterré dans le cimetière de Soffiano.

Notice biographique parue dans ALMA,

Bibliographies