Gerardus (Johannes Julius C.) COENEN – 1926-1990

Les débuts de 1’Assomption à
Jalès.

« C’est le 21 janvier 1949 que le P. Amandus Geerts vient se fixer à Jalès
comme curé dans une paroisse non encore érigée. Le 19 octobre 1949, il
reçoit le renfort d’un confrère en la personne du P. Longinus Vastbinder et
deux mois plus tard du P. Alfons Nijkrake. Enfin le 13 novembre 1951, la
Paroisse est érigée canoniquement. Le même jour le P. Amandus Geerts est
nommé supérieur de la petite communauté laquelle reçoit en plus dans la
répartition des postes la desserte de Pereira Barreto (1951-1954).

D’autres renforts vont suivre: en janvier 1953, c’est l’arrivée des PP.
Ciriel Lubeers et Wenceslas Stoop; en mars
1953 du P. Jose Wortelboer qui tous trois vont résider à Pereira Barreto.

En 1962, lorsque le P. Coenen reçoit la charge de supérieur,
la communauté locale de Jalès est toujours constituée de quatre membres: le
P. Emmanuel van der Stappen, le P. Paulo Borghuis, le P. Eduardo
Geldtmeijer et le P. Geraido Van Helvoirt ».

Documents d’archives.

Religieux belge de la Province de Hollande.

Curiculum vitae.

Né à Bergeijk le 23 octobre 1926, au diocèse de Bois-le-Duc, Johannes-J.-Cornelis, de nationalité belge, effectue ses études secondaires à l’école St Paulus à Arcen, chez les Pères Missionnaires de Mariannhili de 1940 à 1944 et de 1944 à 1946 à l’école apostolique Sainte- Thérèse de Boxtel chez les Assomptionnistes aux Pays-Bas. Après son noviciat à Haisteren où il prend l’habit le 24 septembre 1946, il prononce ses premiers vœux dans la Congrégation des Assomptionnistes, sous le nom de Frère Gerardus. Les études de philosophie se déroulent de 1947 :à 1950 à Bergeijk, son pays natal, et celles de théologie de 1950 à 1956, interrompues de janvier 1951 à septembre 1932 par le service militaire. Il prononce ses vœux perpétuels le 25 septembre 1953 à Bergeijk et est ordonné prêtre dans la même localité le 21 décembre 1956. « De caractère aimable, d’intelligence moyenne, d’esprit assez surnaturel, un peu flegmatique de tempérament, parfois un peu trop passif et inerte. Il a fait connaître sa disponibilité pour la Mission du Congo, mais il se met entièrement à la disposition de ses supérieurs pour son affectation ».

En mission au Brésil.

En août 1956, le P. Gerardus qui, avec le temps reprend son prénom de baptême et est appelé simplement Jo, part en mission pour le Brésil où, après un temps d’initiation dans les paroisses de Bom Parto (Sao Paolo) et d’Alem Paraiba, il est nommé à la paroisse de Jalès, en milieu très pauvre. En 1962, il est nommé supérieur de la communauté et curé de la cathédrale de Mgr Horsthuis. A cette époque, l’Assomption au Brésil, d’origine hollandaise, forme une vice- province; elle compte 8 lieux communautaires:

la paroisse de Bom Parto à Sao Paolo, la maison de formation à Pinhal, les paroisses et résidences de Alem-Paraiba, Fernandopolis, Jalès, Sao Jose do Rio Preto et Sao Paolo (Artur Alvim) avec une cinquantaine de religieux. Sur un plan plus général, Jalès est le centre d’un diocèse qui compte en 1964 plus de 350.000 habitants sur un territoire de quelque 12.000 km2. Pour les besoins de ce diocèse en prêtres, en attendant de pouvoir créer un séminaire proprement dit, grâce à des dons venus de toute l’Europe, l’évêque, Mgr Horsthuis, en 1964 ouvre un ‘escola vocacional’ avec à sa tête un assomptionniste, le P. Emmanuel Van den Strappen. Enfin en février 1964, il a la joie d’inaugurer une station diocésaine de radio ‘Radio- Assunçao’, voulant ainsi marquer les 25 ans de son ordination sacerdotale par une nouvelle initiative apostolique et par une nouvelle impulsion en faveur d’un moyen élargi d’éducation populaire. Dans son diocèse, Mgr Horsthuis a le concours, à cette date, de 23 prêtres dont 18 assomptionnistes.

Retour au Pays-Bas, en ministère pastoral.

En 1967, après onze années au Brésil, il rentre aux Pays-Bas. Les changements, consécutifs au Concile de Vatican Il sont nombreux, les mentalités évoluent et la réadaptation demande de réels efforts. On parle alors volontiers de recyclage ou de remise à jour. En 1968, le P. Jo devient professeur de religion au K.T.S. ‘De Blauwe Kei’ à Breda et, à partir du 1er mai 1969, en même temps collaborateur à mi-temps dans la paroisse Saint-Laurent à Ulvenhout. En août 1970, il est nommé assistant à la paroisse de Saint-Jean à Oisterwijk. Le 1er août 1972, il est nommé chapelain et, le 22 juin suivant, curé de cette même paroisse. Partout il se révèle grand ami des enfants.

Une mort prématurée.

Depuis de nombreuses années, il souffre d’insuffisance cardiaque. Le 1er mai 1990, il est frappé par une grave crise qui nécessite son hospitalisation à Tilburg où il meurt, à 64 ans, le même jour. Les funérailles et l’inhumation ont lieu le 23 mai à Oisterwijk.

Bibliographies

Bibliographie et documentation: Documents Assomption (IV) 1987-1990, p. 93-94. De Schakel, juni 1990, n° 2, p. 100-107. Dossier des ACR sur Jalès.