GODWIN (WILLY) HEX – 1918-2001

Une vie en quelques lignes

Willy Hex est né le 20 janvier 1918 à Schalkhoven, un tout petit village dans le Limbourg belge, au diocèse de Liège (Belgique), dans une famille nombreuse profondément chrétienne. Cette famille comptera deux assomptionnistes et deux religieuses de la Congrégation de Picpus. Willy accomplit son temps d’études secondaires dans les alumnats assomptionnistes flamands de Zepperen (1930-1934) et de Kapelle-op- den-Bos (1934-1936).

Il décide alors de se faire religieux [comme il l’explique dans le texte ci- contre: ‘Parcours’] et entre au noviciat de Taintegnies en septembre 1936 où il prend le nom de Frère Godwin. Il devient profès le 28 septembre1937. Toutes ses années d’étude de philosophie et de théologie se déroulent à l’abbaye de Saint-Gérard où il est profès perpétuel le 28 septembre 1940 et ordonné prêtre le 22 août 1943. Ces longues années d’études ont été entrecoupées par une année de professorat à l’alumnat de Zepperen, comme cela se pratiquait à l’époque. Le Père Godwin eut la chance de pouvoir entreprendre des études universitaires à l’Université catholique de Louvain de 1953 à 1957. Il en sortit licencié en Sciences sociales et politiques.

Alors commence son enthousiaste expérience de jeune professeur d’humanités à Kapelle. En 1953, il devient aumônier du mouvement chrétien des classes moyennes dans l’arrondissement de Louvain. L’année suivante, il en est nommé le directeur et il le restera jusqu’en 1967. On le connaît comme un bourreau de travail, assidu à son service pendant toutela journée et allant le soir de réunion en réunion dans toute la région. Le Père s’est dévoué dans son apostolat avec une grande compétence et un grand enthousiasme. Il y déploie les qualités que son ancien supérieur de Saint-Gérard, le P. Aubain Colette, lui avait reconnues lorsqu’il guidait ses pas de jeune scolastique: « Le Frère Godwin a beaucoup de bon sens et beaucoup d’initiative. Il est un vrai entraîneur, mais il est porté à l’indépendance. Cependant il a fait beaucoup d’efforts pour se corriger ». Force est de reconnaître quarante ans après que, malgré les bons efforts desa jeunesse, le Père Godwin est resté tout au long de sa vie sacerdotale et ministérielle un religieux très indépendant. C’est peut-être d’ailleurs pour cette raison qu’il a quitté un jour les classes moyennes pour commencer avec le même dynamisme et le même enthousiasme des cours d’enseignement religieux comme professeur de religion dans deux collèges du diocèse d’Anvers. On sait même qu’il a passé quelque temps comme aumônier de prison.

C’est en 1978 que le P. Godwin, redevenu le P. Willy, a pris sa retraite. Il s’installe à Kerkom-Miskom, tout en restant lié à la communauté de Louvain. C’est à Miskom qu’il meurt le 7 février 2001. Le corps du P. Willy repose à Louvain.

Bibliographies