Guido (Ido) FRANKENA – 1924-1986

Dans le cadre de la Province de Hollande.

La vie religieuse du P. Ido se déroule tant aux Pays-Bas qu’au Brésil dans
le cadre de sa province d’origine, créée en
1946 par fraction d’avec la
Belgique, le 26 décembre
1946. En effet le décret du 25 mars 1923 a érigé une Province
Belgo-Hollandaise qui eut successivement à sa tête 3 Provinciaux:

le P. Rémy Kokel (1923-
1929),
le P. Norbert Claes (1929-
1937),
P. Dieudonné Dautrebande
(1937-1946).

La Province de Hollande a été dirigée depuis 1946 par 5 provinciaux:
le P. Wiro Van Den Dungen
(1946-1955),
le P. M. Van Den Boogaard
(1955-1967),
P. Edward Van Monfoort
(1967-1979),
P. Jan Van Der Meer (1979-
1991),
P. Mart Lemmens (1991- renommé en 1997 pour un
3ème mandat triennal).

Guido (Ido) FRANKENA

1924-1986

Religieux de la Province de Hollande.

Un début difficile.

Ido Frankena naît le 27 juin 1924 à Sneek, aux Pays- Bas, dans le diocèse d’Utrecht. Après le temps des études primaires à Sneek (19301938) il fait la connaissance de l’Ecole apostolique Sainte-Thérèse de Boxtel (1938-1944). Le 24 septembre 1944, il entre au noviciat sous le nom de Frère Guido. Les circonstances de l’époque évoquent le décor un peu étrange de cette cérémonie qui se déroule dans la grange de la ferme de la propriété dite ‘Le Petit Coq’, où le noviciat trouve refuge en ce temps de guerre. Le Frère Guido prononce ses premiers vœux à Moergestel, le 25 septembre 1945. Il fait une première année de philosophie à De Lutte (1945-1946) et termine son cycle à Bergeyk (1946-1947). « Le Frère Guido est un religieux sérieux et d’un excellent esprit. Ses études lui causent beaucoup de difficultés, bien qu’il ait fait de bons progrès et qu’il soit très travailleur. Lui-même préfère attendre encore avant de faire sa profession perpétuelle » note son supérieur de l’époque en 1948 le P. Gondulf Bovens. Les années de théologie se passent également à Bergeyk où le Frère Guido est ordonné prêtre le 22 mars 1953. Ce n’est que le 25 septembre 1951 que le Frère Guido a été autorisé à prononcer ses vœux perpétuels après un long délai de vœux temporaires (1944-1951). Ses supérieurs ont en effet longtemps hésité avant de le proposer et de l’accepter. Les responsables ont cru déceler en lui les traits inquiétants d’un esprit parfois exalté ou même hystérique que le Frère Guido attribuait à des maladies plus ou moins imaginaires selon les médecins. Se plaignant d’autre part assez souvent de troubles de santé (maux de tête, du foie), le Frère Guido sur le conseil de ses supérieurs, s’est fait aider volontiers sur le plan psychique.

Les médecins consultés l’ont aidé à trouver la paix et l’équilibre nécessaires à un engagement religieux définitif.

Au service de la mission au Brésil et aux Pays-Bas.

En octobre 1953, le P. Guido qui va reprendre son prénom de baptême, Ido, part au Brésil (1), passe une année (1953-1954) au séminaire de Rio Preto, puis aborde le ministère paroissial: à ltaquera jusqu’en 1957, à Sao Paolo (Artur Alvim) durant 5 ans (1957-1962) et à Fernandopolis jusqu’en 1964. Pour cause de santé, le P. Ido revient aux Pays-Bas où il assume encore quelques activités paroissiales à Notre-Dame de Goirle (1964-1966), à Breda (1966-1968) à Herkenbosch, à Udenhout et Best de 1968 à 1972, enfin au Sacré-Cœur de Boxtel de novembre 1973 à avril 1980.

Une vie amoindrie par la maladie.

Il devient alors correcteur des cliniques Klevarie et Lenculenhof à Maastricht. Maladif, le Père Ido est hospitalisé à plusieurs reprises dans ses dernières années. Il meurt à l’hôpital Saint- Charles de Bois-le-Duc, le 30 juin 1986, à 62 ans. Le Père Provincial, P. J. Van Der Meer, est en train de lui administrer le sacrement des malades. Les obsèques ont lieu à l’église du Sacré- Cœur à Boxtel le 4 juillet. Il est inhumé au cimetière de la communauté, à Stapelen.

(1) La présence assomptionniste au Brésil est ‘double’: à partir d’une fondation française de la Province de Bordeaux en 1935 et à partir d’une fondation hollandaise du Vicariat de Hollande (Province Belgo-holiandaise) en 1939. Le vicariat hollandais au Brésil est tout d’abord dirigé par le P. Wiro Van den Dungen, supérieur de Boxtel et du vicariat de Hollande. Il est remplacé en 1946, le P. Wiro Van den Dungen étant nommé Provincial de Hollande, par le P. Quirinus Thyssen auquel succède, en septembre 1952, le P. Ewald Berg. Le 21 octobre 1958, la mission au Brésil, de fondation hollandaise, devient Vice-Province avec à sa tête le P. Arthur Horsthuis (octobre 1958) qui, devenu évêque en février 1959, laisse la place au P. Ignatius Weijs (avril 1960), remplacé en mars 1963 par le P. Arnoldus Nulle. Il faut attendre le 21 avril 1993 pour que soit érigée la Vice-Province du Brésil qui regroupe en une seule entité brésilienne les deux racines de l’Assomption dans ce pays sous la houlette du P. Pedro Wouters, Supérieur Vice- Provincial.

Bibliographies

Bibliographie et documentation: Documents Assomption (III) 1984-1986, p. 128-129. Note du P. L. Sibum sur 1. P. Fr..kna. De Schakel, 1986. Notices Biographiques