Marie Eugène BERGERET – 1911-2005

Une grande dévotion mariale.
Après un parcours classique pour l’époque (St Sigismond, Miribel, Scy, Saint-Gérard, service militaire), le frère Marie-Eugène part à Rome pour ses études de théologie à l’Angelicum des Dominicains. D’abord nommé professeur au collège de Plovdiv, il n’y reste qu’une année ; il est alors envoyé comme professeur au noviciat, fonction qu’il occupera avant et après l’interruption de la guerre. En 1946, il devient « recruteur » en Savoie et Haute-Savoie et lorsque cette fonction cesse faute de recrues, il rejoint Lyon Debrousse où il s’occupe de pèlerinages et de divers groupes mariaux. Nommé en maison de repos à 75 ans, il ne s’y résigne pas et quitte St Sigismond sans crier gare, pour revenir dans un logement du « Rayonnement marial », à Lyon. Il n’y restera qu’un an et acceptera enfin de rejoindre Lorgues où il a vécu treize années. Il avait une grande dévotion mariale qui parfois pouvait le rendre facilement enthousiaste devant certaines manifestations « surnaturelles ». « Nous garderons de lui le souvenir d’un homme original certes, parfois indépendant, mais finalement un homme assez humble, attentif à ses frères, tout donné à la prière… » (Y. de Villers)

Bibliographies