Noel (Pieter Hendrik C.) FRANSSEN – 1910-1978

Jubilé.
« L’alumnat de Zepperen a célébré, le 10 mars 1962, le jubilé de sacerdoce
du P. Noël Franssen. Une messe solennelle réunit toute la communauté autour
du jubliaire; plusieurs religieux d’autres communautés étaient venus
joindre leurs actions de grâces à celles de la maison. Le P. Noël célébra
la messe qui fut chantée en musique par les élèves, sous la direction du P.
Valentinus (3). Sermon de circonstance parle P. Théodulphe Jansen (4).
Après la messe, au cours d’une réception, les élèves du cycle inférieur et
du cycle supérieur vinrent à tour de rôle présenter leurs vœux au P. Noël.
Un beau calice fut alors présenté au jubilaire par la
communauté, tandis que la paroisse où le Père est vicaire dominical lui
offrit un
fauteuil. Le Père supérieur (5) clôtura la réunion par un merci cordial
solennel, suivi d’une séance composée de morceaux variés. De l’avis de tous
les témoins, le morceau de choix fut le discours final du P.
Noël, pieux, original et moderne, qui mit en lumière les grands bienfaits
spirituels que le sacerdoce distribue aux hommes ».
Lettre à la Famille 1962,

Noel (Pieter Hendrik C.) FRANSSEN

1910-1978

Religieux de la Province de Belgique-Nord.

Formation.

Né le 11 juillet 1910 à Anvers (Belgique), le jeune Pieter Hendrik Charles Franssen est d’abord scolarisé au collège Saint-Joseph de Hasselt. Il connaît la vie des alumnats à Zepperen (1924-1927) et à Sart-les- Moines (1927-1929). Il entre le 27 octobre 1929 au noviciat de l’Assomption à Taintegnies, sous le nom de Frère Noël et sous la conduite du P. Romanus Declercq. Il prononce ses premiers vœux le 28 octobre 1930: « jeune homme bien disposé, généralement assez sérieux, ayant de l’initiative, un peu porté au fou-rire, de bonne volonté, mais à secouer». Etudiant la philosophie à Saint-Gérard (1930-1932), il passe une année à Kapelle-op-den-Bos comme enseignant (1932-1933) et entreprend ses études de théologie à Louvain (1933-1937) où il est reçu à la profession perpétuelle, le 28 octobre 1933 et où il est ordonné prêtre le 21 février 1937.

Apostolat.

De 1937 à 1950, le P. Noël est transféré à la Province de Paris (1). Faisant de nouveau partie de la communauté de Halle, de 1951 à 1957, (2) et de Woluwe, de 1957 à 1960, communautés alors toutes deux de la Province de Belgique, il donne des cours de religion dans diverses écoles. De 1960 à 1964, le P. Noël est membre de la communauté de Zepperen: il fait occasionnellement du travail pastoral et rend quelques services internes à l’école. En 1964, il est nommé curé à Gotem et, en 1974 il devient curé à Asbeek. En 1973, il prend sa retraite et retourne habiter à Gotem. Le P. Noël est décédé à l’hôpital de Sint-Truiden, le 2 décembre 1978 et est inhumé au cimetière de Zepperen. (1)

Cette indication très générale, donnée dans le curriculum vite du P. Noèl Franssen, nous a paru un peu suspecte par son étendue chronologique et son imprécision géographique. En feuilletant la Répartition des Missionnaires de ces années-là, nous avons trouvé des affectations discordantes: non seulement, il n’est pas fait mention d’un transfert ou d’une affiliation du P. Noël à la Province de Paris, mais nous constatons, par contre, que de 1937 à 1939, le P. Noël fait partie de la communauté de Cappelle-au-Bois (Kapelle-op-den-Bos), qu’en 1940 il semble rattaché à la communauté de Zepperen sous la rubrique des mobilisés par la guerre, que dès 1941-1942, il est inscrit dans la liste des religieux enseignant à Zepperen. En 1943-1944, le P. Noël est introuvable sur les listes. Nous savons qu’hésitant un moment sur sa vocation, le P. Noél a fait une demande de sécularisation. Sans document patent, nous ne pouvons affirmer qu’il s’agit de cette période. Autre hypothèse: n’y aurait-il pas eu confusion entre le P. Noël Franssen et Arnold Janssen, ce dernier affecté effectivement aux œuvres généralices à Paris? (2) Nous retrouvons effectivement trace du P. Noël Franssen dans la Répartition des Missionnaires en 1951-1952: il fait partie de l’encadrement religieux du scolasticat de théologie à Hal (ou Halle), chaussée de Lennick, dirigé par le P. Augustinus Van Engeland. Cette maison de Hal ou Halle en Belgique a été érigée de façon régulière en 1948 et fermée en 1957. Woluwe-Saint-Lambert est le nom d’une commune de la banlieue bruxelloise. Sur son territoire se trouve une belle chapelle, appelée aussi Marie-la-Misérable ou la Douloureuse, qui est desservie par les Assomptionnistes. Le P. Jean-Gabriel Fosty a dressé l’historique des lieux et du culte honorant Marie de Woluwe, vierge et martyre. (3) Il s’agit du P. Valentinus Henckens (1928-1992). (4) Il s’agit du P. Théodulphe ou Theodulfjansen, né en 1920, à ne pas confondre avec le P. Arnoidus Janssen (1914-1970) ou le P. Gauthier Janssen (1911-1983) ou encore le P. Tharcisius Janssen (1896-1973): ces trois derniers noms sont orthographiés avec deux ‘S’. (5) Le Père supérieur de l’alumnat à Zepperen à cette époque est le P. Michaël Dello. La communauté de Zepperen comprend en 1962 au moins 19 membres: PP. Michaël Dello, Frans Houbey, Noël Franssen, Albrecht Demeer Alexius Coenegrachts, Trudo Joniaux, Honoré Van Doorsiaer, Wilfried Van Den Eede, Evarist Van Gaal, Pol Celis, Willy Wintmoiders, Theofiel Van Thienen, Gondulf Simon, Maurice Pieters, Petrus Moors, Valentinus Henckens, Edmund Jeurissen, les FF. Leo Frederickx, Ferdinand Piron, et un rattaché le P. Marie-Adolphe Bohon.

Bibliographies

Bibliographie et documentation: Documents Assomption, Nécrologe (1) 1975-1980 p. 71. Onder-Ons, 1979. Lettre à la Famille, 1962, n° 337, p. 273. Jean-Gabriel Fosty, Marie de Woluwe vierge et martyre, Bruxelles, 1949, 68 p. Notices Biographiques