Paul REGUETTE – 1926-1996

Nouveau Supérieur à Mayen.
« Le P. Paul Réguette a été nommé nouveau supérieur de Mayen, en date du 30
juin
1964. On le croit apte à cette charge qui devrait normalement corriger un
esprit critique assez marqué. D’ailleurs il faut à Mayen un supérieur
sachant l’allemand. C’est un homme volontaire, capable, l’expérience aidera
à
émousser son esprit caustique. D’ailleurs en tant que nouveau supérieur, il
s’est déjà rendu compte des difficultés créées par l’omniprésence du P. W.
Stein. Je pense que l’an prochain nous pourrons rendre le P. Stein à
l’Angleterre, selon son désir. D’ici là le P. Réguette aura pu se
familiariser avec tous les problèmes de la maison. Le pauvre Père vient de
perdre sa mère [Louise Utter], après le décès accidentel de son frère. Il a
réussi son oral de
littérature anglaise, terminant ainsi sa licence d’anglais. Il est déjà
titulaire de la licence d’allemand. Ces diplômes l’aideront à s’imposer en
Allemagne où le prestige académique compte pour beaucoup ».

P. Noël Bugnard.

Notices Biographiques A.A

Religieux de la Province de France. Une longue carrière ‘enseignant. Paul Réguette est né à Vieux-Lixhelm en Moselle, le 10 décembre 1926. La famille compte dix enfants dont cinq vivent encore en 1996. Après ses études secondaires chez les Spiritains dans leurs différents établissements de Saverne (Bas-Rhin), Metz (Moselle) et Rombas (Moselle), Paul entre au noviciat de Pont-l’Abbé d’Armoult (Charente- Maritime), le 8 décembre 1945. Il y fait profession le 9 décembre 1946. Il passe ensuite au scolasticat de Scy-Chazelles (Moselle) pour la philosophie, de 1946 à 1949, accomplit une année de service militaire. On lui demande, l’année scolaire 1950- 1951, le service d’une année d’enseignement de l’allemand à l’alumnat de Miribel-les-Echelles (Isère). Il prononce ses vœux perpétuels à Lyon- Valpré (Rhône), le 8 décembre 1951. Il se rend ensuite à Lormoy (Essonne) pour les études de théologie. Il est ordonné prêtre à Chevilly-Larue (Val de Marne), le 4 juin 1955. La première partie de son ministère est consacrée à l’éducation et à l’enseignement, en des postes géographiquement variés: de 1955 à 1956, à l’alumnat de Scherwiller (Bas-Rhin); de 1956 à 1957 au collège de La Villette, dans la banlieue de Chambéry (Savoie) où l’Assomption fait une brève expérience; de 1957 à 1958 à l’alumnat de Miribel-les-Echelles; de 1958 à 1959 au collège de Mongré à Villefranche-sur- Saône (Rhône); de 1959 à 1960, à Lyon-Debrousse (Rhône), il commence des études universitaires. Revenu à Mongré, il couronnera ces études supérieures de langues par une double licence en allemand et en anglais. De 1960 à 1962? il est envoyé en Algérie, au collège de Bône, ville aujourd’hui dénommée Annaba. De 1962 à 1964, il enseigne au collège de Mongré. En 1964, il est nommé supérieur de la communauté de Mayen en Allemagne (Rheinland-Pfalz). A.A Il aide le curé de Welcherath où il aimera par, la suite revenir pour les vacances. Son supériorat dure de 1964 à 1967, sa présence à Mayen de 1964 à 1970. De 1970 à 1971, il enseigne au collège Saint-Pierre Chanel à Thionville (Moselle). De 1971 à 1986, il retourne enseigner au collège de Mongré. Avec la collaboration du P. Justin Senger, il réalise le jumelage du collège avec le Schiller Gymnasium de Heidenheim en 1972. Malgré des alertes de santé, il tient à enseigner jusqu’à la fin de l’année 1986. Le 10 décembre, jour de ses soixante ans, il subit un triple pontage. Après, un temps de convalescence à limas (Rhône), il rejoint la communauté de Strasbourg-Allée Spach d’où il se détache, au cours de l’été 1987, pour aller résider à l’hôpital Lyautey. Au service des malades. Depuis 1992, il relève directement du Vice-Provincial de l’Est, le P. Michel Zabé. À partir du ler décembre 1987, le P. Paul est aumônier concordataire à titre permanent pour le culte catholique au Centre hospitalier des Armées Lyautey à Strasbourg. C’est là qu’il meurt subitement le vendredi 26 avril 1996, peu après 17 heures, en tondant une pelouse. Il repose dans le caveau familial à Hagondange (Moselle) où ses obsèques sont célébrées le 30 avril. Le P. Justin Senger, condisciple et ami, préside la cérémonie des funérailles. Deux témoignages jettent une lumière directe sur le dernier apostolat du P. Paul.« Pour le peu que je l’ai connu « je garderai de lui l’image d’un homme tout simple, aussi simple que chaleureux, d’un prêtre discret qui rayonnait par sa disponibilité et sa bonté » (1). « Il savait, avec une infinie délicatesse, porter aux malades le soutien de sa foi rayonnante » (2). (1) Témoignage de l’aumônier militaire, François Palau, le jour des obsèques du P. Paul Réguette. (2) Extrait d’un article, paru dans les Dernières Nouvelles d’Alsace, le 30 avril 1996, à la mémoire du P. Paul Réguette.

Bibliographies

Bibliographie et documentation: Documents Assomption, Nécrologe (VII) 1996-1997, p. 19-20. Assomption-France, Nécrologie 1996, p. 360-360. Dernières Nouvelles d’Alsace, 30 avril 1996. Lettre du P. Noël Bugnard au P. Wilfrid Dufault, Lyon, 26 octobre 1964. Notices Biographiques