Petrus (Piet) VAN OIRSCHOTT – 1943-1993

Frère Supérieur.
« Le Supérieur est choisi parmi les religieux prêtres qui ont au moins
trois ans de profession perpétuelle … » Règle de Vie n’°
73 (1). C’est en raison de cet article de la Règle que le P. Louis
Augustijns, Procureur général, se doit en septembre
1987 de demander un Induit pour l’autorisation de nommer le Frère Piet Van
Oirschott, profès perpétuel à la charge de supérieur de la communauté de
Boxtel. La communauté locale compte bien 5 prêtres, mais tous âgés de plus
de 80 ans, dont certains malades et alités. L’impossibilité pour le
Provincial en charge de dégager un religieux prêtre d’une communauté
voisine sur lequel compte l’évêque du lieu, n’est pas la seule et dernière
raison. Les qualités et capacités de ce Frère, sachant très bien
communiquer avec les prêtres âgés et malades, le rendent tout à fait apte
pour l’animation et les besoins de la communauté. Le Frère Piet a presque
45 ans, est profès perpétuel depuis 1968, a suivi des cours de catéchèse et
de direction pour les maisons de repos spécialisées. Il a réuni d’autre
part la confiance de ses frères et de ses supérieurs.
(1 ) Cas d’empêchement prévu par les canons 588, 2 et 569, 2 du Code.

Religieux de la Province des Pays-Bas. Temps de la formation. Petrus Josephus Marie Van Oirschott est né le 16 mai 1943 à Schijndel, aux Pays-Bas, dans le diocèse de ‘S-Hertogenbosch. Il fait ses études primaires dans son village natal à Schijndel (1949-1955), puis commence des études secondaires à Eindhoven, sans les conduire jusqu’à leur terme. De 1956 à 1959, il est élève à l’école apostolique Sainte- Thérèse de Boxtel. Il devient ‘juvéniste’ en 1959 et travaille à la cuisine de l’école apostolique. Le 24 septembre 1962, il obtient de pouvoir commencer un temps de noviciat à Steenbergen. Le P. Domitien Meuwissen lui donne l’habit, sous le nom de Frère Petrus, forme latine de son prénom de baptême Piet. C’est là qu’il prononce ses premiers vœux, le 25 septembre 1963. On relève sur son rapport de présentation les traits suivants: « Le Frère Petrus aime l’histoire de la Congrégation, la vie et l’esprit de famille, sa devise apostolique ‘Que ton Règne vienne’. Il se montre très disponible dans la manière de conduire sa vie religieuse et de rendre service. Nous apprécions son sens de la responsabilité et du dévouement. Il a commencé une école professionnelle de boucherie. Ce sont ses qualités morales et spirituelles qui retiennent surtout notre attention: une bonté fondamentale, un grand sens du travail, une grande sociabilité, un caractère optimiste et docile. Son équilibre est si grand qu’il donne même l’impression d’avoir vécu depuis de nombreuses années dans la vie religieuse. On ne lui connaît pas de défauts caractérisés, sauf peut-être une certaine irascibilité ». Un grand serviteur de la vie communautaire. Son noviciat achevé, le Frère Petrus est nommé en 1963 à la maison d’études de Bergeyk où il remplit de 1963 à 1968 le service de la cuisine. Page :237/237 Le 25 septembre 1968, il est reçu à la profession perpétuelle à Bergeyk, avec cette appréciation de son supérieur, le P. Félix Sleutjes: « Le Frère Petrus est un religieux calme, plein de bon sens, jouissant d’une grande maturité. Il s’intéresse aux mouvements d’opinion dans la vie de l’Église et aux courants de pensée du monde, s’informant soigneusement de ce qui se passe. Comme cuisinier, c’est un homme très capable. Il a cherché à parfaire sa double formation, religieuse par des cours, professionnelle par une spécialisation en cuisine diététique et en charcuterie. Sur le plan religieux, il est bien engagé dans la vie communautaire, cherchant son chemin d’une façon personnelle mais non individualiste. S’il voit des difficultés dans l’incertitude et la confusion des idées qui ont cours, il cherche à les résoudre, prend conseil et s’en ouvre à son directeur spirituel. C’est un religieux très estimé par ses confrères; on aime parier avec lui ». De 1968 à 1972, le Frère Petrus passe au service de l’internat de Boxtel, à Stapelen. En 1972, il est nommé membre du conseil de la communauté. A la fermeture de l’internat en 1976, il rejoint la communauté du Parkweg à Boxtel et il est nommé chef-cuisinier chez les Sœurs Ursulines. En 1979, il devient chef de service au foyer des religieux âgés de Molenweide et ensuite, par intérim, directeur. Durant cette période, il obtient encore plusieurs diplômes: à l’école professionnelle de boucherie à Eindhoven, à l’école spéciale de cuisine chez les Frères de Saint-Jean de Dieu à ‘S-Hertogenbosch, ainsi qu’aux cours de direction pour foyers de personnes âgées à Geldrop. De 1987 à 1993, il est membre du Conseil de Province et de 1988 à 1992 supérieur de la communauté du Parkweg. En avril 1992, il est enfin nommé économe au château de Stapelen. Prêt à présider occasionnellement des liturgies de prière à la paroisse Sainte-Thérèse de Lennisheuvel, il S’y rend pour la première fois le 31 janvier 1993 en cette qualité. Et c’est durant cette célébration qu’il décède subitement. Le 4 février, les obsèques du Frère Petrus sont célébrées dans l’église Saint-Pierre de Boxtel. Son corps repose au cimetière assomptionniste de Stapelen (Boxtel). Page :238/238

Bibliographies

Bibliographie et documentation: Documents Assomption, Nécrologe (V) 1991-1993, p. 86. De Schakel, april 1993, p. 6-23.