Pierre (Marie-Robert) Plantin – 1922-2003

Une trajectoire brisée.

Pierre Plantin est né le 17 janvier 1922 à Escluzels, par Monistrol d’Allier (Haute-Loire). Il prend l’habit des Religieux des Augustins de l’Assomption le 29 septembre 1938, sous le nom de Frère Marie-Robert. Il devient profès perpétuel le 19 mars 1943. Il est ordonné prêtre le 22 mai 1947. Les Supérieurs lui confient d’abord un service d’enseignement dans divers collèges et alumnats de la Province de Paris dont il relève&bnps; : Perpignan (Pyrénées-Orientales), Lambersart (Nord), Soisy-sur-Seine (Essonne), puis le Père Marie-Robert devient économe du scolasticat Saint-Augustin de Lormoy en 19541 et le reste jusqu’en juin 1961.

C’est là que l’adversité l’atteint, étant frappé d’une mesure ecclésiastique grave, l’exclaustration2 ad nutum Sanctæ Sedis, à la suite de diverses opérations financières malheureuses et hasardeuses. Il reconnaît avoir fait sous son nom personnel des emprunts pour une affaire ne relevant pas de la Congrégation et au sujet de laquelle il n’avait pas agi en concertation avec les autorités légitimes, comme les Constitutions le prévoient.

Cette mesure l’éloigne de la vie de la Congrégation. Il trouve du service pastoral dans le cadre de la vie diocésaine. En 1962, le Père Marie-Robert trouve un emploi au collège Oratorien de Saint-Martin de Pontoise (Val d’Oise) et il devient également aumônier militaire bénévole de la garnison de Pontoise, du 1er septembre 1968 jusqu’en décembre 1972. On lui connaît ensuite comme autres affectations les tâches de préfet et d’aumônier au collège des Frères de Passy-Buzenval (Hauts-de-Seine), de novembre 1971 à 1987. A l’âge de 65 ans, en 1987, il est nommé vicaire à l’Immaculée Conception de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).

 En 1993, le Père Marie-Robert, qui a repris son prénom de baptême, Pierre, entre à la maison de retraite des prêtres parisiens Marie-Thérèse 3, Boulevard Raspail à Paris. Il est décédé le mardi 21 janvier 2003 à l’hôpital Saint-Joseph. Ses obsèques sont célébrées le lundi 27 janvier 2003. L’inhumation de son corps a lieu dans le caveau de famille à Escluzels.

L’évêché de Nanterre mentionne simplement son décès de la façon suivante&nbps : * Le Père Pierre Plantin vient de nous quitter. Les dernières années ont été pour lui difficiles. Sa santé se détériorait. Il avait du mal à se situer. Il gardait son sourire et était toujours prêt à accueillir. Une grande partie de son ministère fut auprès des jeunes. Tous les Anciens des différents collèges rencontrés rendaient action de grâce pour sa présence au milieu d’eux. Il aimait partager sa foi dans le Christ-Jésus qui l’avait appelé. Il lui avait donné sa vie. Gardons mémoire vivante de lui +. Evêché de Nanterre4.

<

Bibliographies