Réginald (Johan-Albert) GROENER – 1910-1990

Jubilé sacerdotal.
«Le Père Réginald Groener, né à Oldenzaal, est ordonné prêtre le 21 février
1937 à Leuven. Professeur de néerlandais à Boxtel jusqu’en 1945, il aime la
jeunesse ouvrière et se met alors à travailler pour elle. Il commence par
donner des conférences et des cours pour l’association’ Le Jeune Ouvrier’.
En 1945, il devient à plein
temps assistant aumônier- diocécain de la J.O.C. Le président national de
la J.O.C., M. Nico Schuurmans, y est pour quelque chose. Ce sont deux amis,
deux défenseurs de la jeunesse, pour la jeunesse. De
1945 à 1951, le P. Réginald est le colladorateur du P. Janssens,
actuellement curé de Nimègue et, à partir de 1951 jusqu’à présent, de J.
Janssens, recteur. Il s’occupe surtout de la formation des jeunes ouvriers
entre 17 et 25 ans, en donnant des cours et en prêchant des retraites. Cet
apostolat le fait voyager jusque dans les plus petits recoins du diocèse de
Bois-le-Duc. Il est en même temps secrétaire de la
‘Fondation diocésaine pour Jeunes Ouvriers’, Levensschoolwerk’. Par cet
apostolat épuisant, il s’est acquis une renommée. Il est aimé dans toute la
région. A l’occasion de son jubilé, 25 ans de prêtrise et
25 ans d’apostolat de la J.O.C., on l’a bien fété ».

Réginald (Johan-Albert) GROENER

1910-1990

Religieux de la Province des Pays-Bas.

Le temps de la formation.

Johan-Albert Groener est né à Oldenzaal, le 17 octobre 1910, aux Pays-Bas (diocèse d’Utrecht). Après ses études à Boxtel de 1923 à 1929, il entre au noviciat de Taintegnies en Belgique, le 27 octobre 1929, sous le nom de Frère Réginald. Il y fait profession le 28 octobre 1930: « Frère Réginald est bien doué. Il a reçu de beaux talents. Son air aimable en plus lui conciliera facilement des sympathies ». Après sa philosophie à Saint-Gérard (1930-1932), il devient professeur au collège Sainte-Thérèse de Kapelle-opd-en-Bos, avant d’effectuer ses études de théologie à Louvain. Profès perpétuel le 28 octobre 1933, il est ordonné prêtre le 21 février 1937: « Le Frère Réginald, parfois moqueur et un peu hautain, a une réelle valeur. Il a fait de bonnes études, a du fond et des convictions apostoliques, tout en gardant des préoccupations d’ordre intellectuel. Ce frère m’a toujours demandé de lui parler franchement pour lui signaler ses éventuels errements et ses défauts. Il accepte mes remarques avec esprit religieux. Nous avons de bonnes raisons d’avoir toute confiance en lui » note le P. Libert Spinnael à son sujet.

Dans l’enseignement.

En septembre 1937, le P. Réginald est nommé professeur à Boxtel: latin, grec, allemand et néerlandais: professeur aimable qu’on aime écouter, clair et concret, un rien lyrique. Il articule bien et s’efforce d’amener ses élèves à faire de même, ‘car ceux qui veulent devenir prêtres doivent apprendre à parler clairement pour être bien compris dans l’annonce de l’évangile’. S’il est heureux de former des ouvriers pour le Royaume, il veut lui-même s’engager davantage dans la vie apostolique.

Aumônier jociste.

En 1945, il est assistant de l’aumônier diocésain du mouvement jociste du diocèse de s’Hertogenbosch (Bois-le-Duc). Il veut aider les jeunes travailleurs à être pleinement hommes, à découvrir la place de l’intelligence et de la volonté dans leur vie de travailleurs manuels et à pouvoir témoigner de leur foi. Le Père Réginald est à l’origine de l’Ecole de la Vie pour travailleurs très jeunes sans formation humaine.

En pastorale paroissiale.

Durant 20 ans, il se dévoue à ce travail qui permettra à de nombreux jeunes de trouver leur place dans la société. Ils lui seront longtemps très reconnaissants. En 1962, aumônier de la jeunesse ouvrière et de l’apostolat en milieu industriel à De Kempen, il est aussi assistant à la paroisse de Steensel. En 1965, il est nommé curé de la paroisse de O.L. Vrouw Geboorte à s’Hertogenbosch. Il prépare sa prédication avec grand sérieux. Il s’efforce d’atteindre ceux qui ne fréquentent pas l’Eglise et de former des laïcs à des tâches que le prêtre ne peut entreprendre. Ses forces déclinant, et ne voulant pas faire son travail à moitié, il souhaite être mis à la retraite, ce qui est fait le 1er septembre 1980. Il continue à habiter le presbytère et à apporter son aide à la paroisse.

Derniers jours.

Le 27 juillet 1987, le Père Réginald entre à la maison de repos Oord Molenweide à Boxtel. Il y meurt le 7 mars 1990, dans sa 80ème année. Il est inhumé au cimetière de Stapelen à Boxtel, le 10 mars 1990.

Bibliographies

Bibliographie et documentation: Documents Assomption, Nécrologe (IV) 1987-1990, p. 90-91. De Schakel, maart 1990, n° 1, p. 67-71. Assomptie (revue des Assomptionnistes en néerlandais) , 1962, n° 1, p. 9 (Jubilé sacerdotal, texte traduit par le P. Louis Augustijns). Dans la revue De Schakel, du P. Réginald Groener, deux corrrespondances (1950, 1962). Notices Biographiques