Teodoro Van Oijen – 1924-2005

Le commencement.

Theo van Oijen est né à Nimègue le 29 juin 1924. Après l’école primaire il part en septembre 1937 à l’âge de 13 ans, pour le petit séminaire des Assomptionnistes à Boxtel. Il y reste pendant six ans pour y faire ses études secondaires. Le 26 septembre 1943 il prend l’habit à Berkel-Enschot où il fait un an de noviciat. Il fait ses premiers voeux le 27 septembre 1944 et part pour Bergeijk où, à l’Augustinianum des Assomptionnistes, il fait trois ans de phylosophie et quatre ans de théologie. Le 8 avril 1951 il est ordonné prêtre à Bergeijk.

Le Brésil.

A la fin de sa dernière année d’étude en juillet 1951 il reçoit sa nomination pour le Brésil. C’est seulement le 24 décembre, la veille de Noël, qu’il quitte les Pays-Bas pour le pays qui deviendra sa deuxième patrie. Il y vivra pendant plus de cinquante ans:&nbps; de 1952-1954 à Itaquera, de&nbps; 1954-1956 à Fernandopolis où il met de l’ordre dans l’administration qui a été négligée pendant plusieurs années, de &nbps;1956-1958 à Saõ Paulo, de&nbps 1959-1960 à Pinhal. Mais il passe la plupart du temps à Jales et à Andradas. Il se sent tellement chez lui au Brésil qu’il revient  rarement aux Pays-Bas pour visiter sa famille.

« Bispinho ».

En 1960 le père Arthur Horsthuis devient évêque du diocèse de Jales et Theo devient son secrétaire. C’est un nouvel évêché. Theo, bon organisateur peut s’en donner à cœur joie: la fondation de Radio Jales, la construction d’une maison de formation et la construction d’une maison épiscopale. A côté de cela il fait beaucoup de travail pastoral. Il a une paroisse à lui. Il commence et organise Caritas dans tout l’évêché. Il est un grand soutien pour Monseigneur Horsthuis. Aussi on le surnomme « Bispinho » petit évêque. Mais en 1968 Monseigneur Horsthuis doit donner sa démission à cause de sa santé délicate, c’est en même temps la fin de la fonction de Theo. Les deux dernières années de &nbps;1966 à 1968 il est supérieur de la curie épiscopale.

Andradas.

Ensemble avec son camerade de classe Wenceslaus Stoop, décédé en 2002, il part pour Andradas pour y travailler dans une paroisse. En 1982 les docteurs lui enlèvent un poumon et les docteurs lui conseillent de ménager sa santé. Theo travaille plus de trente ans en Andradas, à partir de 1978 ensemble avec Bertoldo de Kruijf qui succède à Wenceslaus Stoop. Theo travaille dur à Andradas: il finit la construction de la maison paroissiale commencée par son prédécesseur, commence une imprimerie, renouvelle l’église paroissiale à l’intérieur et à l’extérieur et construit et répare une trentaine de succursales. Au niveau spiritual il y a beaucoup de progrès dans la paroisse et dans les succursales: on commence à donner des cours  pour préparer les fidèles au baptême, au mariage et à la Communion. Après avoir transmis la responsabilité de la paroisse à un prêtre séculier il reste à Andradas et s’installe dans un appartement avec Georgina sa ménagère.

Les dernières années.

Pendant les dernières années de sa vie sa santé laisse à desirer. Il ne quitte plus son appartement. Son coeur fonctionne mal. Une semaine avant sa mort il est hospitalisé. Il demande qu’on lui administre l’extrême onction et il meurt le lendemain, le 25 janvier 2005 âgé de 80 ans. Au Brésil l’enterrement prend lieu le jour du décès. Theo meurt le matin, les obsèques solennelles ont lieu dans l’après-midi dans une église comble, douze Assomptionnistes prenant part aux cérémonies. Ensuite les dépouilles mortelles sont transférées à Pinhal où il repose parmi ses confrères.


|

Bibliographies