Vladimir GHEORGHIEV – 1879-1899

Premiers pas de l’Assomption en direction de la Bulgarie.

20 décembre 1862: arrivée du P. Galabert à Constantinople. Février-avril
1863: visite du P. d’Alzon à Constantinople et premier voyage du P.
Galabert en Bulgarie.
19 novembre 1863: arrivée à Philippopoli du P. Galabert et des Frères
Augustin Gallois et Jacques Chillier.
3 janvier 1864: bénédiction de l’école Saint-André à Philippopoli par Mgr
Canova.
12 mai 1865: départ des Frères Bejamin et François de Sales Bonnefoy pour
Philippopoli.
24 mai 1865.fondation des Oblates à Rochebelle, pour la mission de
Bulgarie.
8 juin 1866: départ de Constantinople pour la France des deux premiers
postulants bulgares: Luigi Dimitrov
(1849-1921) et Francesco
Schiskov
(1850-1929). Arrivée en
France en juillet.
24 avril 1868: départ de Nîmes de 5 Oblates pour Marseille et l’Orient.
24 mai 1868: implantation des
Oblates à Andrinople.
9 octobre 1869: départ du P. Malassaigné pour l’Orient avec 2 Oblates.

Vladimir GHEORGHIEV

1879-1899

Religieux bulgare, profès in articulo mortis.

La mémoire des textes.

Nous pouvons reproduire les quelques textes où apparaît le nom de ce jeune religieux, encore novice et profès in articulo mortis, Vladinùr Gheorghiev (1).le P. Jean Pistichki (2) écrit de Philippopoli, le 16 mars 1899:

« Une dépêche du P. Antoine [Silbermann] m’annonce la mort du pauvre Frère Wadimir. Il faisait partie de la maison de Saint-André, .mais, au mois de novembre, comme sa maladie exigeait des soins particuliers, j’avais été obligé de l’envoyer à notre hôpital d’Andrinople où nos Sœurs Oblates l’ont soigné avec beaucoup de dévouement. C’est là que notre bon Frère vient de rendre son âme à Dieu, après avoir enduré de terribles souffrances, supportées avec une résignation et une patience admirables. Il a fait ses vœux pendant sa maladie. Je vous serais très reconnaissant, mon bien cher Père, si vous vouliez bien faire annoncer cette mort par les Souvenirs et demander à toutes nos communautés les prières de règle ». Nous pouvons comprendre ce faire-part, en complétant ses informations de la manière suivante:

Vladimir Gheorghiev est un jeune novice bulgare, né à Yamboli, le 20 mars 1879. Il est donc originaire de cette ville où l’Assomption a implanté une communauté en 1889 avec le P. Jean Pistichki. C’est sans doute ce dernier, signataire de la lettre, qui a repéré le jeune Vladimir et l’a adressé au noviciat Saint-Jean de Phanaraki (Turquie d’Asie) où Vladimir prend l’habit le 21 novembre 1896. Le registre des professions ne porte pas la mention des premiers vœux du Frère Vladimir, mais, à moins d’une indication contraire expresse, il y a tout lieu de penser que, selon la coutume, après l’année canonique de noviciat, le jeune Vladimir ait été envoyé en maison d’œuvres, c’est-à-dire,

comme la lettre l’indique, à l’école Saint-André, à Philippopoli (1897-1898). Le P. Jean Pistich, supérieur à Yamboli de 1889 à 1892, est en effet venu assumer la direction de l’école et desservir la paroisse latine toute proche en 1897. Il explique qu’il a pris la décision de transférer le Frère Vladinùr à Andrinople (Karagatch) où les Oblates tiennent un hôpital-dispensaire. Le P. Antoine Silbermann (3) est bien à cette date le supérieur de la communauté assomptionniste de Karagatch (1884-1899) et donc le premier informé du décès du Frère Vladimir, mort de la tuberculose le 16 mars 1899, c’est-à-dire quatre jours avant son 20ème anniversaire. Il est inhumé au cimetière de Karagatch (4).

(1) Pour des raisons de transcription, on trouve aussi bien Wladimir que Vladimir, mais surtout Gheorghieff, Georghieff, Gueorguiev. Nous avons opté, en fonction d’une stricte nécessité alphabétique, pour Gheorghiev. Saint Vladimir est un Grand-prince de Kiev, baptisé en 987, avant son mariage avec la sœur de l’empereur byzantin, qui invita le clergé grec à évangéliser la Russie. Ses fils Boris et Gleb sont vénérés comme martyrs.

(2) Un des premiers religieux bulgares, Jean ou Ivan Pistich ou Pistichki (1853-1920).

(3) Antoine Silbermann (1858-1933) est un religieux français, d’origine alsacienne que la guerre de 1870 a privé de sa terre natale. Il vit en Orient depuis 1884.

(4) Karagatch est le nom d’un faubourg d’Andrinople, ville fortifiée des Turcs sur leurs limites européennes. L’Assomption y est implantée depuis 1868-1869, du temps du P. Galabert qui a trouvé plus pratique d’installer au centre de cette ville le cœur de la mission d’Orient. C’est en 1872 que date la fondation d’une communauté à Karagatch. C’est à Andrinople déjà qu’est mort le premier missionnaire assomptionniste d’Orient, le Frère Benjamin Bonnefoy en juin 1868. C’est également à Andrinople qu’arrivèrent les premières Oblates envoyées à la mission d’Orient, le 7 mai 1868.

Bibliographies

Bibliographie et documentation: Souvenirs 1899, n° 386, p. 57; n° 388, p. 92. Lettre à la Dispers’ion 1910, n° 69, p. 275. Notice biographique par le P. Marie-Alexis Gaudefroy. Notices Biographiques