William (William G.) DUBOIS – 1928-1970

L’Assomption en Amérique du
Nord.
On fait communément débuter la présence assomptionniste en Amérique du Nord
avec l’arrivée du P. Brun à New York en 1891 comme aumônier des
Petites-Sœurs de l’Assomption. L’ont suivi sur
le sol des Etats-Unis, mais dans une autre optique, d’autres religieux,
d’origine française, adonnés à la fondation à New York d’un alumnat Saint
Henry (1897-
1900) et à un essai d’évangélisation des Noirs en Louisiane (1893-1900).
Les religieux pensent ensuite à fonder des paroisses pour le milieu
hispanophone à New York dont les débuts se situent vers 1897. C’est encore
dans la perspective de création d’un alumnat que commence l’aventure à
Worcester (1902) d’ou sortira finalement un collège (1904). La question
d’une implantation à Baltimore en 1905 ne peut avoir de suite. Pour
comprendre cette première période de tâtonnements, il faut tenir compte de
l’attitude de l’épiscopat du pays, défiant à l’encontre de religieux non
américains pouvant cristalliser ou scléroser leurs
communautés chrétiennes sur une base linguistique ou nationale étrangère.
D’où leur acceptation timide de religieux à titre personnel.

William (William G.) DUBOIS

1928-1970

Religieux des Etats-Unis de la Province d’Amérique du Nord.

Une vie consacrée à l’enseignement et i la pastorale. William Dubois est né le 2 mai 1928 à Taunton, dans l’état du Massachus etts, aux U.S.A. (diocèse de Fail River). Il fait ses études au collège de l’Assomption à Worcester (Massachussetts) de 1942 à 1948. Il accomplit son année canonique de noviciat au Canada, à Bergerville (Sillery, Québec) où il prend l’habit le 7 septembre 1948. Le Père André Godbert est son maître des novices. Il y prononce ses premiers vœux le 8 septembre 1919. Ses études de philosophie se font à Worcester (1949-1931) où il prend le grade de Bachefor of Arts. Pour les études de théologie, le Frère William prend pension chez les Pères Trinitaires à Hyattsville. De lui-même il demande un report de quelques mois pour sa profession perpétuelle, pour une meilleure préparation à son engagement prononcé le 8 septembre 1953 à Hyattsville, après quelques mois passés au service de camps de jeunes où il se montre bon animateur et dévoué à des œuvres de caractère social. Le Frère William est porté à s’intéresser et à s’investir auprès de mouvements d’Action Catholique. C’est à Winchester (Virginia), au séminaire de la Sainte Trinité qu’il fait sa 4ème année de théologie (1954-1955), après les avoir commencées à l’Université catholique de Washington (1951-1954). Le Frère William est ordonné prêtre à Winchester le 19 mai 1955. Son supérieur local, le P. Frédéric Richard, exprime le regret de ce temps d’études passé sans grand contact avec la famille religieuse de l’Assomption: « Religieux sensible, serviable et généreux, trop étroit dans ses jugements, réussissant bien dans le milieu des jeunes ». Ses supérieurs l’affectent à l’enseignement au Prep-School de Worcester de 1955 à 1963. Le Père William peut bénéficier d’une année de formation spécialisée au Centre Lumen Vite à Bruxelles (1965-1966)

dans le domaine de la catéchèse. Il revient ensuite reprendre son poste à Worcester (1966- 1968). Ses confrères le voient comme un « religieux fidèle, assez indépendant, porté à des conduites individualistes et à des observations assez critiques, mais reconnaissent volontiers ses initiatives positives dans son apostolat auprès des jeunes ». On accède alors volontiers à son désir de changement en le nommant à la paroisse Notre-Dame de Esperanza à New York, où il est d’abord vicaire en 1968, puis curé à partir de 1961-). Il y travaille beaucoup en faveur de l’amélioration des conditions sociales des gens pauvres du quartier. Par inclination et par conviction, sa préoccupation a toujours été le service des pauvres. Il donne là sans doute, auprès d’une population défavorisée, la pleine mesure de ses capacités et de sa générosité apostolique. Ses années de service y sont plutôt courtes (1968-1970) et pourtant on peut dire qu’elles y sont pleines. C’est à New York qu’il meurt, encore jeune à 42 ans, le 21 mai 1970. Le Père William est inhumé au Prep-Schoot à Worcester.

Les premiers pas de l’Assomption en direction de l’Amérique (1).

Bien que d’origine française, la famille religieuse de l’Assomption s’inscrit dans la pensée apostolique du P. d’Alzon comme service de l’ Eglise universelle et missionnaire. De son temps, le P. d’Alzon est sensible à la montée du mouvement démocratique et cette forme de liberté dont l’Eglise catholique en Amérique tire un grand bénéfice. Ses contacts avec l’épiscopat représenté au concile de Vatican 1 ne font que renforcer en lui cette ouverture à la vie ‘hors frontières’ de l’Assomption qui en fait déjà l’expérience dans deux directions opposées, l’Australie, depuis 1860, et l’Orient, depuis 1862. A la rue François ler, à Paris, un autel de la première chapelle de la communauté est dédié et béni en 1865 par un évêque mexicain en faveur de ‘Notre-Dame de Guadeloupe’, désignation qui ne renvoie pas à la colonie française des Antilles, mais au sanctuaire marial national de Mexico, Notre-Dame de Guadalupe, où la Vierge, selon la tradition, apparaît à un indien, Juan Diego de Cuauhtitlan, en 1531. En 1873, il est question pour les Oblates d’accepter une fondation à Iquique au Pérou. Les Religieuses et les Petites Sœurs de l’Assomption précéderont les Assomptionnistes sur les chemins Nouveau Monde. C’est par l’intermédiaire de ces dernières que le P. Brun en 1891 ouvre la voie à un nouvel horizon missionnaire aux fils du Père d’Alzon.

(1) Aperçu historique des origines et du développement de la famille de l’Assomption aux U.S.A. dans le livre répertoire des PP. Moquin et Richards: Assumptionists In The United States, Worcester, 1994.

Bibliographies

Bibliographie et documentation: B.O.A. novembre 1970, p. 146-147. Assumption North American, 1970. Assumptionists Deceased in North America, p.7. Homélie des funérailles, le 25 mai 1970, par le P. Joseph Loiselle. Deux correspondances du P. William Dubois clans les ACR (1955, 1968). Henri Moquin, Débuts de l’Assomption en Amérique du Nord (1891-1923), 45 pages dactylogriées, 1971-1972. Notices Biographiques