Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Inscrivez-vous à l'info-lettre

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels
Menu

Père Sylvain Gasser, un lecteur de la bible pour les jeunes

Print
Du 19 au 21 janvier 2018, le père Sylvain Gasser a animé la récollection des jeunes des foyers de la famille de l'Assomption, à la maison Notre Dame de l'Ouÿe. Ce fut un temps de profondeur spirituelle et de partage que les jeunes ont vécu. Le Père Sylvain nous situe dans quel esprit il a abordé cette récollection.
Père Sylvain Gasser, un lecteur de la bible pour les jeunes

Père Sylvain Gasser, a.a

Sylvain, quel est ton secret pour parler si efficacement aux jeunes ?

Une rumination personnelle

Il n’y a pas de secret ! Je commence par lire personnellement les passages que je vais commenter. Je me nourris de cette Parole de Dieu. Comme le dit Guillaume de Saint Thierry, il faut prélever cette Parole « pour la confier à la panse de la mémoire ; une Parole que l’on assimilera avec plus de soin et qui, rappelé à la bouche, sera plus longuement ruminé ».

Je vois ensuite quelles sont les interrogations qu’elle suscite en moi. Ainsi, concernant la geste d’Abraham, j’essaie de comprendre ce que la vie du patriarche, depuis son appel à s’arracher de son quotidien jusqu’à l’épreuve des liens du sang qu’il va subir dans cet étonnant appel à sacrifier son fils Isaac, peut signifier pour moi. Ce n’est pas toujours simple à saisir de prime abord !

Une expérience personnelle à partager


J’essaie ainsi de mettre en lien chacun des textes non seulement avec ma propre histoire mais aussi avec toute la littérature qu’il a engendrée. Non seulement la littérature biblique et spirituelle, mais surtout la poésie, la littérature générale française, allemande ou anglaise. Pour moi, c’est très important de pouvoir confronter le texte biblique à ceux des grands écrivains qui s’en sont emparés.
Les étudiants ont été étonnés, à juste titre, de la hâte avec laquelle Abraham a répondu positivement à l’appel entendu, accordant sa toute confiance à une promesse d’un ailleurs et d’un développement (des myriades de générations, tout de même !) ; de la négociation âpre mais finalement inachevée qu’il engage avec Yhwh pour sauver Sodome de la destruction ; de l’absurdité à sacrifier son propre fils, obéissant à d’insoutenables et criminelles paroles d’immolation. On nage dans le tragique et dans l’absurde : Abraham révèle aussi bien son espérance que sa noirceur.

Le défi de la lecture croyante

Je suis un lecteur de la Parole de Dieu. J’aime confronter ma lecture croyante à celles, pas forcément croyantes, des penseurs de ce temps. Comme chrétien, je dois rendre compte de l’espérance qui m’anime. Non pas de manière simpliste, mais avec une exigence de essentielle pour le monde d’aujourd’hui. C’est cette ambition que je souhaite partager aux étudiants qui vivent dans nos communautés.

B. Bamogo