Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Inscrivez-vous à l'info-lettre

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels
Menu

Itinéraires augustiniens n°44 - L’espérance

Print
Voir le cœur de l’Ecriture avec les yeux du cœur, c’est y voir le Christ. Dans la forêt de l’Ecriture, on peut déceler des sens multiples. Mais si plusieurs sens sont légitimes, le Christ en est le critère ultime pour évaluer la diversité des interprétations. « Quand le Christ lui aura été révélé dans les paroles de l’Ecriture, qu’il (le lecteur) sache qu’il en a l’intelligence, mais tant qu’il n’aura pas compris le Christ dans ces mêmes paroles, qu’il n’ait pas la présomption de croire qu’il les a comprises » (in Ps 96, 2).

Edito

Découverte tardivement, l’Ecriture, qui ne lui inspira autrefois que dédain, ne l’a plus jamais quitté. Ce qu’il y lisait n’était pas une parole quelconque. C’était Parole de Dieu, enveloppée dans l’humble parole humaine. Pourtant, c’est bien Dieu lui-même qui s’y exprime. Augustin lui prête cette exclamation : « O homme, il est clair que ce que dit mon Ecriture, c’est moi qui le dis » (Confessions XIII, 29, 44). Mais comment discerner dans l’obscurité de la parole humaine la Parole de Dieu ?

Accéder à cette rubrique

I. Augustin en son temps

N’espère rien d’autre que ton Dieu, par Jean-François PETIT

Lire la suite…

II. Augustin maître spirituel

Pèlerin de la cité céleste, par Isabelle BOCHET - Aie conscience de ton pèlerinage ! (Augustin)

Accéder à cette rubrique

III. Augustin dans l'histoire

La théologie de l'espérance, de Jürgen Moltmann, par Mihai-Julian DANCA - Une espérance sans transcendance, chez Ernst Bloch, par Cezar ANDREI

Accéder à cette rubrique

IV. Augustin aujourd'hui

L’espérance à Lourdes, par Daniel OLIVIER - In memoriam. Goulven Madec, par Isabelle BOCHET

Accéder à cette rubrique