Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Inscrivez-vous à l'info-lettre

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels
Menu

Itinéraires Augustuniens n°43 : La joie

Print
« Il est une joie qui n’est point donnée aux impies, mais à ceux qui te servent gracieusement ; leur joie, c’est toi-même. Et la vie heureuse, la voilà, éprouver de la joie pour toi, de toi, à cause de toi. » (Confessions X, 22, 32)

Editorial

La joie est chose rare. Ses visites sont éphémères. Certains, de tempérament plus euphoriques, prennent la vie par le bon côté. D’autres, toujours sombres, n’arrêtent pas de broyer du noir. Quoi qu’il en soit, la joie n’est pas un état permanent et stable du cœur humain. Tôt ou tard, elle est agressée par les épreuves douloureuses de la vie : un amour brisé, la maladie, un échec, un deuil, etc. La liste pourrait être allongée. Entre joie et tristesse, la balance semble à jamais inégale. Rien n’est plus fragile que nos joies humaines.

Accéder à cette rubrique

I. Augustin en son temps

La vraie joie, c’est Dieu lui-même, par Philippe BERRACHED - Une fête continuelle (saint Augustin)

Accéder à cette rubrique

II. Augustin maître spirituel

La joie, ses implications pastorales, par Nicolas POTTEAU - Alleluia, le chant du voyageur, par Marcel NEUSCH

Accéder à cette rubrique

III. Augustin dans l'histoire

Le dégagement joyeux, par Cécile RENOUARD - Les travaux des Assomptionnistes sur Augustin, par Jean-Paul Périer-Muzet

Accéder à cette rubrique

IV. Augustin aujourd'hui

Le chemin de l’intériorité pour sortir de la dispersion, par Marie-Geneviève POULAIN - La paroisse Cana de Villeneuve d’Ascq, par Elisabeth BRACAVAL - Converti par un converti, par Eynard UEDA

Accéder à cette rubrique