Touveneraud, LETTRES, Tome 1, p.202

19 oct 1852 Nîmes, ESCURES Comtesse

Il est à sa disposition pour une entrevue. – Assurément Dieu agit en elle depuis deux ans, qu’elle demeure offerte à sa volonté.

Informations générales
  • T1-202
  • 184
  • Touveneraud, LETTRES, Tome 1, p.202
  • Orig.ms. ACR, AN 24; D'A., T.D. 38, n. 24, p. 139.
Informations détaillées
  • 1 ACCEPTATION DE LA VOLONTE DE DIEU
    1 ACTION DE DIEU DANS L'AME
    1 MISSION DES LAICS
    1 PENITENCES
    1 PERSEVERANCE
    1 VIE SPIRITUELLE
    2 CHAZELLES, MADAME DE
  • A MADEMOISELLE AMELIE DE PELISSIER
  • ESCURES Comtesse
  • le 19 ou 20 oct[obre] 1852<1>.
  • 19 oct 1852
  • Nîmes,
  • Maison de l'Assomption
  • Mademoiselle
    Mademoiselle Amélie de Pélissier
    chez Madame Causide
    au Caylar par Vauvert.
La lettre

Je reçois votre lettre, ma chère fille, et, au milieu d’une surcharge de distractions, je veux vous écrire deux mots. Je serai à vos ordres vendredi, vers 5 heures. Je vais écrire à Mme de Chazelles que je la recevrai dimanche, à 2 heures, ou lundi.

L’état de votre âme ne me surprend point; malgré tous vos troubles, il faut persévérer. Dieu agit en vous, et qui vous a vue, il y a deux ans, et vous voit aujourd’hui, sait bien quel changement s’est opéré en vous. Laissez Dieu agir par les voies qu’il sait. J’avais attendu votre lettre à la campagne, où j’aurais eu plus de temps pour vous répondre. Offrez à Notre- Seigneur quelques petites mortifications; priez-le de vous inspirer de plus en plus des pensées chrétiennes et le sentiment chrétien des choses. Vous aurez votre mission toute trouvée, du moment que vous aurez dit à Dieu, comme Isaïe: [[Me voici, envoyez-moi]][2], et que vous vous serez mise dans la disposition de faire tout ce qui vous sera demandé.

Adieu, ma chère fille. Croyez que je vous rends bien du fond du coeur tout ce que vous me donnez d’affection.

E D'ALZON
Notes et post-scriptum
1. Le P. d'Alzon ne prend pas le temps de contrôler son calendrier.2. Is. 6,8.