Touveneraud, LETTRES, Tome 1, p.266

20 apr 1853 Nîmes, MILLERET Marie-Eugénie de Jésus Bhse

Venir à Paris est en ce moment tuer Nîmes. – Que le P. Laurent s’arrange à Clichy.

Informations générales
  • T1-266
  • 244
  • Touveneraud, LETTRES, Tome 1, p.266
  • Orig. ms. ACR, AD 881; D'A., T.D. 21, n. 138 p. 85.
Informations détaillées
  • 1 COLLEGE DE CLICHY
    1 CONTRARIETES
    1 RENVOI D'UN ELEVE
    2 LAURENT, CHARLES
    3 NIMES
    3 PARIS
  • A LA R. MERE MARIE-EUGENIE DE JESUS
  • MILLERET Marie-Eugénie de Jésus Bhse
  • le [20 avril] 185[3]<1>.
  • 20 apr 1853
  • Nîmes,
  • Maison de l'Assomption
La lettre

Je vous cherche des Soeurs converses, mais celles dont je vous avais parlé veulent autre chose. Venir à Paris est en ce moment tuer Nîmes. J’ai une crise affreuse à passer. Je chasse ce matin un enfant, qui en a gâté douze et provoqué cinq. Tout cela veut les plus grands soins pour le moment. Je n’ai pas une minute. J’ai la tête brisée et le coeur sous le pressoir.

Que le P. L[aurent] s’arrange à Clichy. Il me paraît qu’on pourra toujours revendre, s’il le faut. Adieu, chère fille.

Notes et post-scriptum
1. La date: *20 avril* 185*3,* est de la main de la destinataire.