Touveneraud, LETTRES, Tome 1, p.350

28 nov 1853 [Nîmes, ESCURES Comtesse

Il attend d’elle qu’elle soit une bonne ouvrière de l’Eglise.

Informations générales
  • T1-350
  • 319
  • Touveneraud, LETTRES, Tome 1, p.350
  • Orig.ms. ACR AN 41; D'A., T.D. 38, n. 41, pp. 173-174.
Informations détaillées
  • 1 ENGAGEMENT APOSTOLIQUE DES LAICS
    2 ALMEIDA, MADAME D'
    2 ROUSSEAUX, MESDEMOISELLES
  • A MADEMOISELLE AMELIE DE PELISSIER
  • ESCURES Comtesse
  • le 28 novembre 1853]<1>.
  • 28 nov 1853
  • [Nîmes,
  • Mademoiselle
    Mademoiselle de Pélissier
    13, avenue Marbeuf, près les Champs Elysées
    Paris.
La lettre

Je vous avais dit, ma chère fille, que j’attendrais une lettre de vous. Je ne puis cependant m’empêcher de vous souhaiter un tout petit bonjour. Je pense sans cesse à vous, à nos projets, à votre sanctification. J’ai besoin de vous, ma fille, pour bien des choses; demandez à Notre-Seigneur de vous rendre une bonne ouvrière de l’Eglise. Poussez donc Mlles des Rousseaux; il faut absolument terminer quelque chose. Prions, prions, le temps va vite. Que donnerons-nous à Notre-Seigneur, quand nous paraîtrons devant son tribunal? Adieu, je vous bénis avec toute l’affection d’un coeur de père. Lundi Mes hommages à Mme d’Almeida.

E. D'ALZON.
Notes et post-scriptum
1. La date donnée est celle du cachet de la poste à Nîmes; le 28 novembre tombait un lundi. L'adresse est ici sur le ms.