Touveneraud, LETTRES, Tome 1, p.411

22 apr 1854 [Pont-Saint-Esprit, ESCURES Comtesse

Elle peut renoncer à ses leçons de latin.

Informations générales
  • T1-411
  • 373
  • Touveneraud, LETTRES, Tome 1, p.411
  • Orig.ms. ACR, AN 54; D'A., T.D. 38, n. 54, p. 195.
Informations détaillées
  • 1 PREDICATION DE RETRAITES
    2 RUPERT, LOUIS
    2 VAILHE, SIMEON
    3 NIMES
    3 VALBONNE
  • A MADEMOISELLE AMELIE DE PELISSIER
  • ESCURES Comtesse
  • le 22 avril 1854]<1>.
  • 22 apr 1854
  • [Pont-Saint-Esprit,
  • Mademoiselle
    Mademoiselle de Pélissier
    13, avenue Marbeuf, près les Champs-Elysées
    Paris.
La lettre

Ma chère fille,

J’ai une si affreuse plume et il faut faire tant d’efforts pour ne pas être illisible, que je me contente de répondre à la lettre de M. Rup[ert].

Elle est très significative. 1° Je trouve qu’au prix de ces leçons, s’il n’en donne pas davantage, il ne veut pas continuer à vous en donner. 2° Je trouve que vos idées et les siennes ne cadrent pas; c’est clair comme le jour. Il me semble que vous devez savoir assez de latin, et, dès lors, vous pouvez accepter poliment sa retraite.

Je vous répondrai plus longuement de Nîmes. Adieu, ma fille, je prie bien pour vous. Un peu de courage. Dieu vous débrouillera votre position avant peu. Tout à vous, ma bonne Amélie, avec un vrai coeur de père.

E. D' ALZON.
Notes et post-scriptum
1. La date est donnée par le cachet de la poste. De fait, le P. d'Alzon donnait une retraite à 14 élèves de son collège à la chartreuse de Valbonne, du 17 au 21 avril. (P. Vailhé).