Touveneraud, LETTRES, Tome 1, p.524

20 feb 1855 [Nîmes, MILLERET Marie-Eugénie de Jésus Bhse

Son jugement sur ses occupations lui semble un peu injuste. – Il passe par un moment d’incroyable confiance.

Informations générales
  • T1-524
  • 479
  • Touveneraud, LETTRES, Tome 1, p.524
  • Orig. ms. ACR, AD 982; D'A., T.D. 21, n. 278, p. 260.
Informations détaillées
  • 1 ASSOMPTION
    1 CALOMNIE
    1 EMPLOI DU TEMPS
    1 ESPERANCE
    1 SUPERIEUR GENERAL DES ASSOMPTIONNISTES
    1 VICAIRE GENERAL
    2 CHARAS, ABBE
    2 COURBON, ABBE
    2 ESCURES, MADAME GAILLARD D'
    2 GASTEBOIS, MADAME DE
    2 GAY, CHARLES-LOUIS
    2 HERMANN COHEN
    2 LAURENT, CHARLES
    2 PASTEAU, ABBE
    2 PICARD, FRANCOIS
    2 REVOIL, HENRI-ANTOINE
    2 VAILHE, SIMEON
    3 MIREMAN
  • A LA R. MERE MARIE-EUGENIE DE JESUS
  • MILLERET Marie-Eugénie de Jésus Bhse
  • le 20 février 1855]<1> vers.
  • 20 feb 1855
  • [Nîmes,
La lettre

Ma chère fille,

Voici un projet du P. Laurent qui me paraît ne pas avoir le sens commun; examinez-le et renvoyez-le-moi. Ici, il n’aurait pas la moindre chance. Les 20.000 francs de Mlle Amélie seraient pour la fin du mois; c’est vers cette époque qu’elle compte vous les envoyer. Ce que vous me dites de mes occupations, en dehors de l’oeuvre, me semble un peu injuste[2]. Il me semble que sauf, mes occupations de grand vicaire, c’est pour l’oeuvre que je me réserve. Hier, j’ai passé deux heures à l’évêché, que j’aurais pu réserver pour l’Assomption; je me les suis reprochées.

Voulez-vous dire à Mme de Gastebois oui sur tous ses tortillages, que je suis tout à fait de l’avis de M. Charas, soit pour ses scrupules, soit pour ce qu’il lui applique de M. Courbon. Priez-la de faire mes compliments à M. Pasteau[3]. Je fais énormément prier. J’ai en ce moment une incroyable confiance. Vient-elle de Dieu? Je le désire. On fait parfaitement ici des galons façon anglaise; M. Revoil donne de très jolis modèles[4].

Adieu, ma fille. Vous m’êtes sans cesse présente. Que je voudrais que vous sentiez le dévouement de mon coeur comme je ressens l’appui du vôtre!

J’ai vu, il y a un mois, le P. Hermann; il ne me paraissait en rien prêt à devenir fou[5].

E. D'ALZON.
Notes et post-scriptum
1. Nous précisons la date avancée par le P. Vailhé: *?janvier 1855.* Cf. Lettre de Mère M.-Eugénie du 23 février.
2. Mère M.-Eugénie, le 23 février, s'explique en ces termes: <>.
3. Prêtre recommandé par Mme de Gastebois et qui avait fait une station de prédications à Nîmes.
4. Tisseranderie religieuse de l'oeuvre des tabernacles.
5. A propos de ce religieux Carme, Mère M.-Eugénie écrira, le 18 mars: <>