Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Inscrivez-vous à l'info-lettre

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels
Navigation
À la une
  • Foyer pour étudiants de Valpré (Ecully, 69)

    Dans un environnement calme, à proximité des grandes écoles et à 25 mn du cœur de Lyon, les religieux assomptionnistes de Valpré offrent à des jeunes hommes, étudiants et professionnels la possibilité de vivre pendant une année (la demande étant renouvelable) une expérience originale de vie chrétienne.

Voir toutes les actualités

Session des jeunes religieux, jour 2

Print
Deux échanges ont constitué l’essentiel de cette deuxième journée de la session.

La première intervention fut celle de Jean-Paul Musangania qui a parlé de la « Communication interculturelle : enjeux et perspectives à la lumière des communautés internationales en Assomption. »
Vivre ensemble nécessite une table de lois, a-t-il dit :
• Respecter les normes par rapport auxquelles l’autre se définit
• Dialoguer avec lui
• Ne pas s’enfermer dans ses propres normes
• Ne pas souhaiter une société de pur relativisme
• Faire en sorte que ses propres références n’excluent pas celles de l’autre
• Chercher à comprendre les raisons en cas de conflit
L’interculturel étant la reconnaissance réciproque, la possibilité de communiquer de manière égalitaire avec l’autre, dans une perspective systémique (un va-et-vient) et aussi dynamique. Ce qui est visé, c’est l’hétérogénéité, la possibilité de surmonter d’éventuelles obstacles sous-jacents en s’appuyant comme dit Habermas, sur les conditions de possibilités d’une discussion : l’intelligence réciproque, le partage des connaissances, la confiance mutuelle…
L’après-midi Dominique Greneir a fait un exposé sur l’Histoire de l’église et des médias : « Éléments pour une théologie de la communication. »
Dans un premier temps, entre l’Église et les médias, il y eut une relation de méfiance de la part de l’Église surtout envers les livres. L’Église sentait qu’elle perdait le contrôle sur son rôle de guide du savoir. Jusqu’à la fin du XIXe, tout ce qui ne défend pas la vérité de l’Église sera combattu.
Ensuite, Pie XI ouvre les portes, de telle sorte que l’on passe d’une phase de la défiance pour entrer dans une phase instrumentale où l’on essaie de moraliser les médias. C’est aussi le moment de développement de la radio. Quand Pie XI négocie en 1929 les accords du Latran il négocie également l’autorisation d’avoir une antenne radio au Vatican. On dépasse la question de la moralisation, pour mettre les médias au service de l’évangélisation. En 1931 on entendit les premiers mots de Pie XI à la radio, un message adressé « à toutes les créatures »
Avec Jean-Paul II vint une période de changement radical sur la perspective de la communication. Ce fut un pape qui a su utiliser les médias, qui a compris la logique des médias par son action. Dans un texte important sur la mission, Redemptoris missio, 1989 il dit : Le premier aréopage des temps modernes est le monde de la communication, qui donne une unité à l'humanité en faisant d'elle, comme on dit, « un grand village ». Les médias ont pris une telle importance qu'ils sont, pour beaucoup de gens, le moyen principal d'information et de formation ; ils guident et inspirent les comportements individuels, familiaux et sociaux… » §37
Comment envisager aujourd’hui la communication comme un espace à investir ? Dans quelle mesure, investir internet aujourd’hui, pour construire la communion ? Nous sommes dans un cyberespace ; comment arriver à une cyber théologie ?

Bernard Bamogo